Les mots (suite 1)

EN COURS


Ces FOCUS sont des espaces réservés aux échanges d'idées pour faire évoluer l'instruction "descendue" par BDM de manière équitable, collaborative, créative et générative. Prière de ne pas déformer, ni plagier, les transcriptions originales de l'œuvre de Bernard de Montréal proposées pour étude, la seule référence est l'audio qui l'accompagne. Un résumé personnel, des citations et/ou des liens sont admis pour initier ces échanges. Aucune inscription ni abonnement n'est requis, anonymat garanti. ** Polémiques stériles et énergivores, non-respect de la parole de l'autre, critiques malveillantes, tribune spirituelle pour egos surdimensionnés, auto-promotion… iront directement dans la corbeille.


 

 

 

Être sur le chemin de l’évolutionc’est mener une étude

BDMPE-028

 

 

 

 

BDM: "D'autres personnes continueront ce travail de développement pour comprendre réellement les mécanismes occultes de la conscience. Ce sera important pour l’homme de pouvoir, en tant qu’ego, se référer à cette science-là pour comprendre sa relation avec sa source, donc avec les forces voilées qui font partie de sa supraconscience, afin de se protéger sur la terre et de vivre une vie de plus en plus agréable".


Extraits de "Les mots" C. 43 a proposé par Edwige. Ils sont prétextes à échanges avec BDM, avec sa source et à leurs prolongements génératifs sur Focus. Audio sur bdm.place

Télécharger
43a - Les mots .pdf
Document Adobe Acrobat 80.5 KB


Écrire commentaire

Commentaires: 22
  • #1

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:40)

    1 Bernard
    La fusion est un phénomène de déplacement, un phénomène qui enlève ce qui est inférieur en énergie chez l'homme pour ne laisser qu'une voie ouverte non obstruée afin que l'énergie supérieure de l'esprit puisse se fondre au plan inférieur et planétaire de l'homme.

    Edwige
    La fusion est un mouvement d'énergies cosmiques qui nettoient les énergies astrales de l'ego dans son mental inférieur. Ces énergies le burinent jusqu’à transparence totale tel un tunnel de communication entre l'ego dans mental supérieur et son jumeau dans les éthers universels.

  • #2

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:41)

    2 Bernard
    L'esprit est infini, donc les mots sont infinis, mais pour que l'homme bénéficie des mots, il faut qu'il puisse les absorber vibratoirement au niveau de leurs feu électrique, car c'est dans cette expérience que l'esprit remplace le voile ou le vieil ameublement de l'ego, pour lui faire voir un ameublement totalement neuf et sans mémoire.

    Edwige
    Si la conscience originelle est infinie il en va de même pour la conscience dans les mots quand l'ego saisi le feu cosmique de leurs vibrations. Ce feu remet de l'ordre dans la configuration psychique de l'ego, en migrant dans le mental supérieur il entre dans un espace vierge de toute mémoire personnelle et planétaire.

  • #3

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:42)

    3 Bernard
    Les mots ne peuvent instruire l'homme que s'il perd intérêt dans leur signification pour ne prendre conscience que de leur impact, de cet impact qu'ils créent sur les plans subtils. C'est toujours le phénomène du choc qui crée la consumation par le feu électrique, dont sont faits les mots. Les mots ont le pouvoir de changer la conscience de l'homme pourvu, que lui ait la capacité d'en absorber l'énergie.

    Edwige
    L'ego peut transmuter sa conscience avec les mots dans la mesure où il est capable d'intégrer l'énergie vibratoire des mots. L'instruction avec les mots n'est valable que s'ils ne sont pas pris au pied de la lettre par le mental inférieur subjectif, mais interprétés dans le mental supérieur. A ce niveau le choc des mots crée une désagrégation de la forme pour laisser la vibration s'exprimer dans le font du mot.

  • #4

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:44)

    4 Bernard
    Tous les hommes ont différents niveaux de sensibilité, c'est pourquoi ils n'ont pas tous la même capacité d'absorber l'énergie du feu électrique, véhiculé dans les mots, par celui qui sait la faire passer cette énergie. Les mots conscients font trembler l'homme car il est construit de formes et sa personnalité réfléchie la totalité de l'énergie inférieure de ces formes.

    Edwige
    Les egos, selon leur personnalité, ont chacun des sensibilités différentes, de même que le potentiel d'encaissement du choc de l'énergie du feu cosmique est proportionnel à cette sensibilité. Si l'ego se débarrassait de toutes les formes de la mémoire il cesserait de réfléchir les énergies inférieures de ces formes dans son âme.

  • #5

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:45)

    5 Bernard
    Dès que cette énergie est élevée en vibration par le choc des mots, elle cherche à se canaliser par les voies les plus faciles, les plus rudimentaires dont le doute est la plus grande, car le doute cherche à rééquilibrer ce qui a été troublé dans l'énergie de l'homme. Le doute veut maintenir le statu quo, le doute c'est l'homme planétaire face à l'homme cosmique. Le doute marque l'impuissance même de l'homme planétaire.

    Edwige
    La puissance de l'énergie des mots se faufile pour neutraliser l'énergie du doute que peut avoir l'ego terrestre face à son jumeau éthérique.

  • #6

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:47)

    6 Bernard
    Alors que les mots conscients traversent l'homme comme le feu traverse la matière, il se crée chez lui une fin de vie et le commencement d'une autre, car ce sont les mots parlés par ceux qui savent parler, qui créent les conditions d'une vie nouvelle, car seule l'énergie du feu électrique peut changer l'énergie inférieure de l'homme pour lui faire connaître une nouvelle vie. Le feu électrique des mots, une fois qu'il a commencé à consumer les matières de base vibrations, ne peut plus être renversée car déjà l'ancienne vie a été troublée, c'est-à-dire changée et tout changement réel est irréversible.

    Edwige
    L'ego conscientisé est englobé par le feu cosmique de la vibration des mots. Ce feu cosmique transmute tout ce qui est inférieur en lui, provoquant des transformations intérieures inédites sans retour en arrière possible.

  • #7

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:47)

    7 Bernard
    Les mots naissent de la nécessité et non du besoin d'expression, la nécessité d'expression fait partie du mystère de l'esprit que l'homme ne comprend pas encore tandis que le besoin d'expression fait partie de l'illusion de l'ego qui cherche à échapper de la réalité de l'esprit en se créant un tableau.

    Edwige
    Les mots issus de l'impérativité du mental supérieur engagent un contact permanent avec l'énergie de sa conscience prépersonnelle. Les mots issus de l'impérativité des illusions de l'ego sont issus d'un mental inférieur qui esquive sa réalité moribonde dans son écran intellectuel.

  • #8

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:48)

    8 Bernard
    La nécessité d'expression est la clé qui ouvre la porte à l'unité de l'homme, à l'unité du planétaire et du cosmique, tandis que le besoin d'expression ne fait que donner à l'ego l'impression qu'il existe en tant que tel, lorsqu'en fait son existence ait déjà vécu sur d'autres plans par l'esprit à travers les illusions programmées de l'astral, rendu ou manifesté dans le temps et l'espace de l'homme. Si l'ego était conscient de ceci, il ne voudrait et ne pourrait pas vivre, car le poids serait trop grand sur ses épaules.

    Edwige
    La nécessité est l'expression d'une énergie unificatrice du haut et du bas pour que le haut et le bas vivent ensembles. Le besoin est une illusion astrale d'exister en bas, alors que sa conscience vit indépendamment de lui en haut. Prendre conscience de ce dilemme serait une torture psychique trop grande pour l'ego qui ne voudrait plus vivre sur terre.

  • #9

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:49)

    9 Bernard
    C'est l'ego qui garde l'homme prisonnier de la gravité mais l'homme s'identifiera à la partie cosmique de lui-même, à la partie immatérielle et intelligente qui appelle encore aujourd'hui son esprit.

    Edwige
    L'énergie de la conscience prépersonnelle est suffisamment puissante pour décrocher l'ego de sa matrice terrestre et se lier à lui.

  • #10

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:50)

    10 Bernard
    Les mots ont le pouvoir lorsqu'ils sont parlés par ceux qui savent parler, d'éliminer l'impression profonde chez l'homme d'un ego programmé, c'est-à-dire d'un ego qui ne peut connaître la liberté ou l'exploitation des domaines occultes de la nature. Mais pour que les mots traversent l'épaisse couche de l'inconscience égocentrique, il doit-être souffert, c'est-à-dire absorbé sans recul, sans rationalisation.

    Edwige
    Si l'ego veut être libre d'exploiter l'occulte en lui, et en dehors de lui, il doit aller au choc frontal de plein fouet pour que la vibration, dans l'énergie des mots, le percute et défragmente ses formes mémorielles.

  • #11

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:50)

    11 Bernard
    Car la rationalisation des mots permet à l'ego de s'attribuer quelques fragments de vérités qui ne constituent en fait aucune protection réelle contre le pouvoir vibratoire de la conscience qui sait reconnaître l'esprit à travers les mots parlés consciemment par ceux qui savent parler.

    Edwige
    L'ego qui sait manier la rationalisation intellectuelle peut effleurer des "bouts" de vérité astrale est en dehors du pouvoir protecteur de la conscience réelle. L'homme conscient n'est pas dupe il sait reconnaître l'esprit dans les mots, il sait quand l'esprit n'est pas dans les mots.

  • #12

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:54)

    12 Bernard
    L'origine des mots est cachée dans l'origine du temps et l'origine du temps fait partie du grand mouvement de l'atome dans l'univers. Ors l'atome produit un son et lorsque ce son est arrivé à un haut taux de vibration à cause du mouvement sans fin de l'atome, le mot naît, car le mot est créé par l'énergie en mouvement et c'est ce mouvement incessant qui crée l'infinité de l'intelligence qui peut être véhiculée par des mots.


    Edwige
    Le temps prend son origine dans les mouvements continus de l'atome qui émettent un son dans l'univers. Ces mouvements permanents élèvent le taux vibratoire atomique des sons, c'est cette permanence qui crée l'infinité de l'intelligence véhiculée par les mots.

  • #13

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:55)

    13 Bernard
    Mais le mot à un certain stage d'évolution n'a plus de forme, il n'est qu'énergie et c'est là qu'il est puissant, car il est conscience atomique manifeste, c'est ce que nous appelons l'esprit. Donc l'esprit c'est la conscience atomique manifeste à travers le mot, pour que l'homme comprenne sa position dans l'univers et sa réalité.

    Edwige
    Les mots sont puissants en énergies car l'augmentation de leurs taux vibratoires fait perdre leurs formes. Ainsi sans la forme le mot devient conscience atomique pré personnelle, elle se manifeste à l'ego à travers les mots pour qu'il observe sa réalité dans l'univers.

  • #14

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:56)

    14 Bernard
    Il faut qu'il puisse sans cesse pousser les frontières de l'absolue et seule sa conscience créative peut faire ce travail, car s'il ne peut repousser ces frontières, il se voit obligé de voir l'absolue comme une frontière et lui donne le nom de Dieu. Donc il perd le pouvoir de son intelligence créative ou il perd le pouvoir de la parole, pour le remplacer par le placébo de la philosophie spirituelle, de la philosophie psychologique qui n'est pas une science mais une étude psychologique de ce qui est plus près de la forme que de la conscience atomique, ou de l'énergie ou de l'esprit.

    Edwige
    Le concept de Dieu est né de l'impossibilité pour l'humain de déchirer le voile frontalier de l'absolu dans le vaste univers. S'en remettant à une autorité extérieure il se dessaisi de son autorité intérieure, du contact avec sa conscience originelle, de l'énergie de son jumeau éthérique, donc de tout ce qui rend son intelligence créative. En utilisant l'intelligence mécanique de son mental inférieur il réfléchit sur la forme spirituelle au lieu d'être dans l'objectivité de l'énergie de sa conscience atomique, (conscience prépersonnelle, esprit).

  • #15

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 08:59)

    15 Bernard
    Les mots n'ont pas le pouvoir tant que l'ego n'a pas appris à les créer, c'est-à-dire a les vivres sans y attacher. Dès qu'il s'y attache ils perdent de leurs pouvoirs car ils ne servent plus l'esprit dans l'homme mais l'ego dans la personnalité. Et si les mots sont utilisés par l'ego, ils ne peuvent entraîner l'homme à l'intelligence, car déjà elle est morte en lui et remplacée par l'intellect qui est de l'intelligence morte ou mécanique.

    Edwige
    L'ego doit vivre les mots qu'il a lui-même créé pour servir sa conscience atomique (prépersonnelle ou esprit). S'il aime trop les mots, s'il est très attaché aux verbes, ils servent d'abord sa personnalité égotique. Cette personnalité bloquera son intelligence réelle en utilisant prioritairement sa "défunte" intelligence mécanique dans son cerveau gauche.

  • #16

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 09:00)

    16 Bernard
    L'intellect sert le corps, la matière mais non la vie, il est bon d'avoir utilisé l'intellect, mais il n'est pas bon de vivre de l'intellect. Ceci est toute une différence car elle nous permet de voir le rapport entre ce qui est naturel et matériel et ce qui est immatériel et vital ou conscience. Que l'homme possède un bel intellect, voilà un acquit et qu'il y ajoute de l'intelligence réelle voilà une richesse.

    Edwige
    L'ego de l'involution a utilisé et vécu dans son intellect pour servir son corps matériel.
    Mais un intellect habité par une intelligence réelle sert la vie éthérique consciente en soi, elle est un gage d'une richesse éternelle.

  • #17

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 09:02)

    17 Bernard
    Les mots ont le don aujourd'hui comme par le passé, de développer l'intellect et de tuer l'intelligence. Alors qu'il devrait servir l'homme dans un cas comme dans l'autre et surtout dans l'autre, car l'intelligence est beaucoup plus puissante et réelle et vitale que l'intellect. Tant que les mots n'ont pas été reconnus par l'esprit de l'homme, l'homme n'a pas reconnu l'esprit en lui car les deux ne font qu'un.

    Edwige
    Lego ne fait qu'un avec sa conscience prépersonnelle, mais il est divisé par son intellect réflectif parce que les mots inconscients qu'il utilise sont remplis de formes qui tuent son intelligence car celle-ci ne sert jamais son intellect.

  • #18

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 09:02)

    18 Bernard
    Mais les mots séparent l'homme de son esprit et c'est pourquoi ils sont mauvais. Sinon il serait bon, c'est-à-dire créatif et l'homme serait remplit d'esprit. Lorsque l'homme est rempli de parole consciente, il se nourrit à la source de l'énergie et tous ses principes inférieurs en bénéficies, car la nature veut que tout ce qui est plus puissant qu'elle la domine, ce sont des lois d'énergies. Les mots inconscients contaminent l'esprit, car la forme qu'ils créent s'accumule sans cesse et enveloppe l'ego d'une couche d'énergie qui ne peut-être délogée que par le bombardement de paroles conscientes qui à cause de leurs taux vibratoires réduisent petit à petit la résistance émotive que crée les mots imparfaitement assimilés par l'ego.

    Edwige
    Pour que l'homme soit totalement habité par sa conscience atomique (prépersonnelle ou esprit) il doit intégrer ses mots et ses paroles conscientes afin de se nourrir de l'énergie de cette conscience. Les lois de l'énergie de la parole consciente sont dominantes, ainsi les mots et les formes qui contaminent cette conscience atomique sont grillés sur le champ.

  • #19

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 09:03)

    19 Bernard
    Les mots prennent leurs énergies, leurs origines dans une dimension de l'énergie qui ne peut être mesurée par l'homme et comme l'homme ne peut mesurer cette énergie, il doit la comprendre parfaitement, donc il est obligé de la vivre parfaitement, s'il veut être en harmonie avec elle.

    Edwige
    L'ego qui vit en harmonie avec l'énergie des mots comprend cette énergie totalement.

  • #20

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 09:04)

    20 Bernard
    C'est ce que nous appelons la conscience supérieure. Pour que l'homme comprenne parfaitement les lois d'énergie des mots, il doit avoir accès à cette dimension de l'énergie par le biais du double éthérique. C'est ce que connaîtra l'homme nouveau. Les mots tant qu'ils ne seront pas exprimés par la voie normale de l'esprit, seront exprimés par la voie inférieure du mental collectif de l'homme. pour comprendre les mystères, l'homme doit-être libre du mental collectif auquel il appartient, à cause de sa mémoire subjective.

    Edwige
    La mémoire subjective de l'ego l'empêche de se libérer du mental collectif, alors que les mots exprimés par sa conscience originelle (prépersonnelle, esprit), ne sont plus exprimés par le mental inférieur ni par le mental planétaire. L'ego dans sa conscience supérieure (conscience universelle) à compris les lois de l'énergie dans les mots, cette dimension éthérique est acquise par l'énergie de son jumeau dans l'éther (double cosmique).

  • #21

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 09:05)

    21 Bernard
    Évidemment le mental collectif est très différent du mental individuel et c'est pourquoi la science des mots ne fait pas encore partie de la conscience humaine, car l'être humain est encore à la recherche de son identité et il ne découvrira son identité que lorsqu'il aura confronté la mémoire du mental collectif, avec la mémoire de l'énergie, de la forme qui transforment la mémoire collective en épuisant le lien psychologique entre l'ego et la forme du mot.

    Edwige
    La science des mots fera partie de la conscience humaine lorsque l'humain cessera la quête de lui-même. Cette quête prendra fin à l'issu d'un face à face qui déchirera le lien psychologique entre l'ego et la forme des mots, ainsi que le lien énergétique vibratoire de la forme des mots dans la mémoire collective.

  • #22

    Edwige (mercredi, 29 janvier 2020 09:06)

    23 Bernard
    Les mots n'ont pas de commencement ni de fin car ils découlent de l'énergie créative, donc ils ne constituent pas une frontière psychologique quelconque pour l'homme. Ce n'est que dans l'utilisation subjective de leurs formes par un mental collectif qu'ils perdent leurs teneurs en énergie créative et deviennent simplement des formes qui emprisonnent l'ego.

    Edwige
    L'ego de l'involution fût pris dans le piège de la subjectivité de la forme des mots du mental planétaire. Les mots utilisés en conscience sont désormais pure créativité de l'intelligence universelle qui n'a pas de frontière.