La volonté

Focus, télépsychie, photos, tout ce qui vous met en contact avec une information ne peut vous aider à évoluer que si elle vient à vous vibratoirement et ensuite intégrée. Soyez assez transparents pour ne pas vous attribuer un mérite qui n'appartient qu'aux auteurs dans ce site.... Ne vous contentez pas de faire des copier/coller sans citer la source. MERCI.


Edwige

L'ego bien campé dans son mental supérieur n'est plus assujetti aux forces involutives de l'âme, il est uni à l'énergie de son jumeau éthérique, à eux deux ils ont le "pouvoir" sur les forces involutives.

 

Briser la main qui nous retient c'est couper le cordon ombilical de nos géniteurs en utilisant notre énergie créative qui nous sort de la matrice avec ses croyances limitantes.

 

Suivre sa vibration c'est écouter l'énergie souterraine de l'âme qui pousse l'ego à agir au-delà de toutes inactivité dans ses souffrances, cette poussée devient VOLONTÉ. "S'inquiéter d'abord de son intelligence" c'est mettre la charrue avant les bœufs, ce n'est pas ainsi qu'on cultive l'intelligence…les bœufs d'abord, toujours les bœufs d'abord si on veut fertiliser son terrain.

 

La volonté est une empreinte énergétique engrammée dans un code de naissance qui lui seul sait vers quoi la vie le dirige. L'amour et l'intelligence ont été dévoyés par les plans astraux, mais la conscience originelle (esprit) à toujours su où focaliser son attention dans la volonté inclue dans le programme de chacun.

 

La volonté est le premier attribut dont l'humain a été doté dans son cerveau primitif, car sans volonté parfaitement humaine, qui détermine la personnalité humaine, pas d'existence dans cette vie désertique et aride (se loger, se nourrir, survivre etc.). Cet attribut lui a permis, au cours des âges, de développer son corps astral pour toucher à des subtilités expérientielles, cosmiques ou universelles. Même astralisée sa volonté a su développer certains pans de son intelligence fine et de son amour planétaire.

 

La volonté est la seconde nature de l'homme réel, il déjoue les jeux de cache-cache des forces astrales, il vit dans l'instant présent où les limitations des croyances et des conditionnements sont dépassées. 

 

La volonté n'est pas un attribut primaire, du cerveau primitif, c'est une énergie cosmique qui permit à l'homme de tenir le choc de sa séparation d'avec le feu cosmique de sa conscience originelle.

 

Tous les hommes ont un minimum de volonté mais pas tous sont sans dessein. Celui qui a une volonté sans dessein ne s'affirme pas, il se laisse assujettir à la volonté des forces involutive, du coup il vampirise autrui parce que dépourvu de forces vives en lui.

 

La volonté dans cet homme primitif lui permit de se battre, tel un gladiateur, contre des puissances qui n'ont eu de cesse de vouloir le mettre à terre. Mais jamais vaincu, jamais il ne mit le genou à terre devant ces puissances.

 

La volonté est l'attribut de tous les possibles universels et personnels en devenir. C'est l'attribut également du déchirement des voiles mensongers dans sa conscience. C'est aussi la rencontre avec l'énergie de son jumeau qui lui montre que l'infini est illimité.

 

Il revient à l'humain, par sa volonté, de soulever les obstaclesqui font croire aux consciences occultes qu'elles sont plus grandes que la conscience humaine, animalisée par eux. Ces consciences barbares par leur propre volonté doivent se doter en énergie d'intelligence pour aller vers l'humain et travailler avec lui.

 

L'humain s'émancipe seul par la force de sa propre volonté, sans volonté et sans dessein affirmé il reste esclave des forces occultes. Le projet terrestre, initié par la source des origines de la création, fut dévoyé par les désirs Lucifériens. Il a maintenu les humains sous sa coupe au lieu de couper le cordon ombilical de ce qu'il considéra comme sa créature. Cette créature se servit des forces et des énergies souterraines de son âme pour booster sa volonté et rompre ses liens macabres avec ce concepteur de mondes involutifs.

 

Depuis que l'humain a été séparé de sa source il est perdu dans l'immensité de la terre. Doté du principe de la volonté, quand il sait s'en servir elle devient un GPS intelligent qui le conduit toujours à bon port quel que soit son projet. Son intuition l'amène à s'harmoniser intelligemment pour être en affaire avec les personnes qu'il croise sur sa route.

 

La volonté est le fer de lance qui donne la direction à l'homme volontaire qui suit le GPS de son intelligence, qui utilise les mouvements de l'énergie de sa volonté pour arriver à destination, là où la tranquillité l'attend.

 

Avec une volonté de fer et un GPS toujours performant, l'humain peut traverser la terre entière contre vents et marées. En dépit de tous les obstacles sur sa route il a créé de la résilience, il est devenu plus fort que la vie et les puissances involutives qui le traverse de part et d'autre.  

 

Volonté = perfection dans l'action qui mène droit au but, en toute sécurité.

 

Durant sa période involutive l'humain vécu en plein cœur d'une épopée à la Gulliver pour finir par rétablir son rang de plein droit. Il devint le géant parmi ces nains qui l'ont méprisé, rapetissé avec une intelligence aux pensées machiavéliques. 

 

Nous avons tous de l'Ulysse ou du Gulliver en nous. Ce soi-même qui s'est battu contre vents et marées pour surmonter l'immensité des vagues, la frayeur des tornades, la fureur des tonnerres. Une vie agitée seulement dans les illusions et les phantasmes de l'ego, provoquées par les plans astraux qui, durant ce temps, se nourrissaient des énergies déployées au combat contre ces puissances de la nature.

 

Devenu géant sur terre il vit son existence en harmonie avec sa nature de vainqueur invaincu, les forces s'inclinent, c'est elles maintenant qui lui obéissent.

 

L'expérience à eu pour but de forger la personnalité (caractère et tempérament) afin qu'il souffre doublement de cette personnalité. C'est dans cette personnalité que se trouve toutes les météos de l'ego qui se cru si petit dans ses hauts et ses bas. Quand il tomba très très bas, d'un coup de pied volontaire il remonta très très haut. De ce point de vue sommital il observa la petitesse des forces qu'il finit par dompter de sa puissance retrouvée. 

 

Gagner la lutte c'est devenir clairvoyant, c'est savoir déchiffrer tous les niveaux d'illusions infiltrées dans ce qui nous est présenté, dont le seul but est de nous déloger de notre centre.

 

Présenter la vie comme une bataille est le principe même du mensonge cosmique, il nous fait batailler contre la vie pour des mauvaises raisons, des raisons psychologiquement subjectives. 

Sortir de l'expérience c'est entrer dans un processus de conscientisation qui devient une bataille vibratoire objective contre tous les parasites de la conscience. Exercer la volonté, c'est tomber les voiles de l'illusion qui nous font croire que la vie est un long fleuve tranquille.

 

Dompter la vie signifie la maitrise des obstacles sur le chemin, la volonté aidant les prises de décisions dans les carrefours giratoires de sa destination.

 

Les force occultes dénaturalisent la vie terrestre pour la rendre à l'image de la "chiantitude" de l'existence dans le monde de la mort. La volonté utilise l'énergie de vie en toutes choses autour d'elle pour laisser croitre et fertiliser cette vie sans frontière spiritualisante.  

 

Dans le processus évolutif de l'ego quasiment toutes les mémoires de l'âme appellent à la transmutation pour libérer l'ego de la prison de son corps émotionnel. Un corps émotionnel qui laisse prise à son pillage énergétique physique et psychique, tant qu'il garde des croyances en une supériorité hiérarchique au-dessus de lui.

 

La faiblesse est une entorse de l'ego qui utilise cette faille pour se dédouaner d'être sans dessein. C'est l'aspect "sans dessein" qui doit se transmuter en projet évolutif pour cet ego par la puissance de sa volonté, qui l'amène à s'émanciper des forces involutives. Identifier la faiblesse de l'ego c'est identifier là où la lumière de l'esprit à du mal à passer pour le buriner, le nettoyer, le polir, le dégrossir, le rendre transparent, volontaire et courageux. Ce sont tous ces mouvements d'énergies qui œuvrent au processus de transmutation des souffrances de la personnalité en faiblesse.

 

La destinée finale de l'humain c'est d'abord le contact avec l'énergie de son double, puis la fusion avec lui et enfin l'incorporation de cette contrepartie cosmique, sa descente, sa matérialisation dans son véhicule physique.

 

La personnalité en faiblesse transmutée pour les besoins évolutifs de sa conscience originelle, retrouve un jour la volonté originelle. Cette volonté le libère des prisons ancestrales et astrales, il devient le capitaine du bateau qui le mène dans son havre de paix.

 

Les formes pensées véhiculées par les mots, prisons de l'esprit, brouillent la communication vibratoire des sons atomiques de ces mots qui n'atteignent jamais leur destination dans la matière. Défragmenter ces formes, dans le centre mental supérieur, permet à l'énergie du jumeau éthérique de garder le centre de la gravité terrestre dans laquelle l'homme met en gestation son devenir. 

 

Un ego transparent et volontaire à suffisamment de lucidité et de discernement pour réaliser objectivement que sa souffrance est vibratoire, qu'elle le pousse à transmuter le moindre artéfact mémoriel dans son âme et dans sa conscience. Cette transmutation laisse place à un regain d'énergies dans tous les corps subtils et physique, reflétant l'esprit renouvelé dans la matière.

 

L'homme doit apprendre qu'à l'origine de ses origines, dans le feu cosmique de sa conscience prépersonnelle (esprit), dans l'énergie de son jumeau éthérique (double) il est un être dans sa toute-puissance créative. A ce titre, il se rappelle que rien, ni personne, ne peut l'assujettir, le manipuler, le dominer, le placer sous tutelle, le déresponsabiliser, lui soutirer sa volonté et sa propre intelligence.

 

La domination de l'homme par les plans est à l'identique de la domination de l'homme sur ses congénères, c'est un exemple qu'il a suivi pour ses besoins et désirs égotiques. Souvent l'humain crée ses propres obstacles dans l'inconscience des tenants et des aboutissants des actes qu'il pose dans sa vie. Il se déresponsabilise en se croyant dominé par plus fort que lui, alors que rien n'existe au-dessus de lui, tout n'est qu'illusion astrale. Son identité réelle il la retrouve dans la conscience que rien ni personne n'est plus habile que lui pour maitriser l'énergie de la volonté dans son autorité intérieure.

 

La frustration est l'illusion d'un retrait d'attributs que l'être dans son intelligence et sa volonté ne peut concevoir. 

La frustration est une faille dans l'ego qui s'est cru pouvoir obtenir ce qui veut quand il veut, quitte à le voler à autrui quand il ne l'obtient pas par lui-même. La frustration chez l'homme fut surtout la frustration de l'énergies sexuelle que la femme lui refusa pour diverses raisons et motivations, voire comme des boomerangs en réponse à ses propres frustrations névrotiques. Refuser la frustration transforme l'homme dominant en trousseur de jupon. Le contact avec l'énergie du double délimite plus que jamais des territoires de conscience auparavant sans frontières verrouillées. Aujourd'hui celui qui viole cette frontière est considéré comme l'ennemi immigrant dans un territoire défendu, la frustration bat son plein, mais la résistance à l'intrusion doit l'emporter sur des frustrations mercantiles.

 

Edwige

Le chevauchement et la possession, par des entités dominatrices et vampiriques, ne font pas long feu dans la conscience d'un ego qui est dans son mental supérieur et ancré dans l'énergie de son double. Le refus de contrôle et de soumission est le premier combat, dont il sort vainqueur, quelles que soient les pertes et fracas qu'il dût endurer.

 

Valeurs et traumas sont des vieilles mémoires, remontant à la nuit des temps, conditionnées par des tribus qui se différenciaient selon leur valeurs, coutumes, rites sociaux etc. La spiritualisation des consciences n'en a pas fini de relever les statistiques de ces traumas générés par les bourrages de crânes qui "constituent une pression traficotée par des forces invisibles et administrée par le biais de notre inconscience de leur existence". La seule valeur de l'ego est de prendre conscience qu'il est à l'origine sans qualité ni défaut. 

 

Depuis toujours, dans ce parcours de vie initiatique, l'humain n'a eu de cesse, par sa volonté, de surmonter les obstacles qui voulaient le rapetisser dans son être.

 

L'homme se fait saper quand il est sans dessein, autrement même avec peu de volonté il peut sortir du lit pour aller pisser. 

L’être intégral est le produit de la performance de sa volonté à conscientiser son ego pour le faire migrer de l'étage inférieur à l'étage supérieur.

 

L'être résulte de sa volonté à survivre aux tempêtes de sa vie, l'esprit et le jumeau témoins on permit à l'intelligence de peaufiner un processus initiatique. L'amour réel ne fut pas utile au développement de sa volonté et de son intelligence. Voilà ce qu'en dit BDM par ailleurs : 

"Ce dont l’être humain a le plus besoin au cours de la nouvelle évolution, c’est de l’intelligence et de la volonté, et non de l’amour.  L’être humain n’en a pas assez de vécu d’Amour, c’est pour ça qu’il essayait de se mettre en état de Grâce, mais l’être humain essaie de se mettre en état d’amour parce que l’amour qu’il connaissait est un amour émotif, mais l’être humain de la nouvelle race, ne pourra pas se servir de l’amour sur le plan matériel, parce que l’Amour Cosmique on ne peut pas s’en servir sur le plan matériel. C’est une force qui est trop grande. L’Amour sur le plan cosmique, c’est une force qui ne peut être utilisée que sur l’éthérique où il n’y a pas d’émotion, mais sur le plan matériel l’être humain peut se servir de l’intelligence et de la volonté, et c’est de ceci dont l’être humain a besoin".

 

Reconnaissant sa grandeur, face à ses forces involutives,il observe et mesure combien est grande l'infinité colossale de son mental supérieur.

 

L'humain dans sa volonté intégrale ne contemple plus, il savoure sa souveraineté dans sa toute-puissance par rapport aux forces qui lui ont menti sur sa réelle nature.

 

La lumière dans l'homme c'est sa conscience prépersonnelle (esprit) qui possède en son sein les lois du feu cosmique de l'origine des origines de la source de toute vie. Cette source de vie à des projets qu'elle vit par procuration. Ses intermédiaires ont un rôle évolutif ou involutif, selon la programmation de chacun, mais ils sont parasités par des forces lucifériennes qui, elles, sont à combattre car elles déjouent les projets du plan originel. 

 

La volonté peut devenir un ouragan qui détruit tout ce dans quoi l'ego ne se reconnait pas. Son discernement lui montre le réel dans le cinéma qui lui est présenté, il transige lorsqu'il sait que les tests qu'il subit sont utiles à son initiation.