L'âme

Focus, télépsychie, photos, tout ce qui vous met en contact avec une information ne peut vous aider à évoluer que si elle vient à vous vibratoirement et ensuite intégrée. Soyez assez transparents pour ne pas vous attribuer un mérite qui n'appartient qu'aux auteurs dans ce site.... Ne vous contentez pas de faire des copier/coller sans citer la source. MERCI.


Edwige

L'âme n'a pas vocation à enseigner, sa vocation est de mater le caractère et la personnalité de l'ego, au travers de ses expériences émotives (qui stocke de l'énergie des émotions), afin que celui-ci conscientise sa contrepartie cosmique (jumeau, double) grâce au travail énergétique de sa conscience originelle (esprit) et sa multidimentionnalité universelle. 

 

L'âme fait beaucoup pour l'humain, le caractère ingrat de son travail réside dans le fait qu'il se construit dans l'ombre de l'ignorance. L'âme accumule des expériences et des énergies d'expériences pour le compte des mondes en évolution. Elle ne cherche pas la notoriété, elle œuvre en sous-main (par ses expériences) pour l'évolution de chacun ici-bas également. Le fait que son sac mémoriel est une décharge a mémoires, il n'en reste pas moins que, comme dans toutes décharges, il y a de la récupération énergétique à gogo, dans les coulisses de ces monticules d'immondices mémoriels.

 

L'expérience de réincarnation est due à l'ego qui n'arrive pas au summum de la perfection pour entrer en contact avec son jumeau qui, lui, matera l'âme… mais c'est en train de changer…

 

Le duo âme/ego c'est une relation du feu cosmique de l'origine des origines contre un ingrat luciférien qui veut être vizir à la place du vizir… L'intelligence se trouve partout où il y a de la volonté à sortir de l'asservissements des forces vampiriques. L'âme souffre également de l'excès de ses appétits voraces en expériences dépolarisées, car elle prend tout, absolument tout, elle n'est pas regardante en énergie d'expériences (s'en est quasi d'une générosité crasse vis-à-vis de l'expériences), mais chacun en bénéficie lors de son prochain programme ou plan de vie, on doit regarder tout ça avec une longue vue et non pas le nez dans le guidon… Lorsque nous aurons fait l'étude de ces attributs humain, nous aurons construit le puzzle qui nous mènera encore plus loin dans l'instruction de BDM. Patience, ce n'est pas parce qu'on est mis face à une information (parlée, écrite, écoutée, entendue, etc… qu'elle est intégrée vibratoirement. Ce qui compte c'est l'intégration vibratoire de l'information et ça, ça ne se duplique pas, ça ne se copie/colle pas, ça se vit au travers de nos expériences et de l'énergie de ces expériences.


Edwige

Développement de cette dimension de nous encore très spiritualisée, bourrée d'idées reçues et de concepts à l'emporte-pièce. L'âme, reliée au corps astral qui draine les expériences émotionnelles de l'égo, est dotée d'un sac à mémoires ou sac mémoriel, située dans le cerveau animal primitif vieux de 400 millions d'années, comparé au cerveau droit 65 million d'années et cerveau gauche 4 millions d'années 

 

Cette introduction pour dire que l'âme et l'ego vivent des expériences planétaires depuis des éons de temps, dont les énergies sont emmagasinées dans ce sac à mémoires, dès l'instant où les plans ont rendu viable cette âme dans le corps matériel imprimé d'une conscience astrale

 

De même que l'ego est luciférisé, l'âme l'est également. Nous apprenons dans 33 A/B "Le destin de l’humanité" certaines réalités qui sortent des sentiers battus et qui vibrent parfaitement dans maconscience.

 

"De mémoire", si on peut dire, mais surtout à très grands raccourcis et compilations voici ce que, selon BDM, on peut retenir :  

 

Dans le centre d’une âme il y a un atome, condensation d’énergie or ou noyau aurifique qui doit être un jour détruit. L’humain doit détruire l’or de la forme pour pouvoir comprendre et connaitre la nature de l’énergie qui se cache derrière la lumière. Lucifer, ou "astre brillant", "brillant l’âme', l’or dans le cœur de l’âme, est le retour à la lumière et c’est derrière cette lumière qu’est la réalité.

 

Le concept de l’âme qu’on a aujourd’hui, ne sera pas celui dans 2000 ans. C'est un concept spirituel, métaphysique, philosophique d’une réalité impalpable par le rationalisme, qui vient des sphères. 

 

L’âme c’est une mémoire unidimensionnelle créée par des cerveaux d’intelligences moto-mentales, qui proviennent des sphères les plus denses du cosmos, appelées antimatière. Ces intelligences qui vivent dans ces mondes créent de deux façons: par "implosion" et par "explosion". Lorsqu’elles créent par implosion elles se servent "de tout le matériel vibratoire qui existe dans les éthers cosmiques", c'est dans ces mondes qu'existent les forces lucifériennes, le mal cosmique. 

 

Les forces à l’opposé sont les forces qui fonctionnent créativement par "explosion" appelées les forces de la lumière, d'où ce combat perpétuel, dans le cosmos, entre "les forces d’implosion et d’explosion".

 

Pendant des siècles l'humanité était contrôlée par les forces d’implosion, parce que la densité du matériel psychique devait être parfaitement solidifiées, afin que in fine l’humain, sur le plan matériel, soit en harmonie vibratoire avec l’astral de sa conscience, ne pouvant de fait accéder aux mystères de l’Intelligence qui existe dans "les univers qui explosent". 

 

Pour cette raison, nous n'avons jamais compris les sphères de l’évolution des systèmes cosmiques et sidéraux, pensant exclusivement que le cosmos explose, alors qu'il est constamment en évolution, la matière dans le cosmos étant contenue et finie, mais infinie dans son expansion. Le cosmos a débuté dans une phase d’implosion, à cette époque le temps n’existait pas, de fait le mouvement non plus. 

 

Lorsque Lucifer a commencé son activité dans l’univers, parce que le temps n’existait pas, "la phase explosive" de l’évolution n’avait pas commencée. Pour cette raison les âmes ne pouvaient pas en cette période servir à l’évolution des forces de la lumière, elles ne pouvaient servir qu’à l’évolution des forces sombres des ténèbres. 

 

De fait l’âme est Luciférique. Non pas qu’elle soit mauvaise, mais parce que l’organisation énergétique de sa conscience interne est directement orientée vers les mondes de "l’implosion" cosmique ou mondes de l’antimatière.

 

De plus l’âme c’est de l’antimatière. Une part d'elle à eut pour fonction d'être une réserve colossale de tout le matériel d’expériences de l’humain. Tout ce matériel énergétique dans l'expérience humaine, sur les plans subtils comme sur le plan matériel, doivent retourner à l’antimatière, parce que c’est de cet endroit qu’il provient. 

 

Nous devons réviser notre vision du monde, de l’intelligence, de l’âme et de la tradition, sans ça nous sommes voués à l’antimatière car la dimension la plus près de l’anti-matérialité dans le temps c’est la mort. Nous ne pouvions pas savoir de notre vivant ce que c’est la mort. Nous étions obligés de mourir pour savoir ce que c’est la mort. Nous devrions arrêter de mourir, avant de savoir ce que c’est la mort pour passer au-delà de la mort, entrer dans le monde explosif de la lumière et de la conscience cosmique supramentale, ainsi nous pourrons immortaliser nos corps matériel come le Nazaréen l'a fait. 

 

Ça s'en vient car dans le futur (en 7 D), avec "l'éthérisation" des humains, l'homme aura détruit l‘antimatérialité de l’âme et de ses mémoires antimatérielles. L'être éthérique sera sans âme ni ego, il aura fusionné avec toutes les énergies cumulées dans ce sac mémoriel, il sera un être matérialisé, mais libre de la matière, avec un cerveau éthérique connecté aux esprits universels.

 

Les apports et échanges génératifs, respectueux et équitables, sont bienvenus pour aller plus loin dans cet aperçu, il peut s'enrichir d'autres perceptions vibratoires, autant que le nombre dans ce groupe…!

 

Non l'ego n'est pas le contenu de la mémoire totale. Il est seulement relié aux mémoires récentes car s'il avait le souvenir de toutes ses expériences terrestres, de toutes ses incarnations, son existence terrestre serait impossible. Il n'y a que lorsqu'il a fini un processus fusionnel qu'il est apte à se souvenir pour bénéficier de l'énergie de ses expériences passées . L'ego est donc une autre dimension personnalisée de l'être, il s'incarne pour vivre essentiellement des expériences émotionnelles, directement liées aux expériences dépolarisées de l'âme. Celle-ci n'elle pas regardante, elle accepte le tout-venant, du plus sordide au plus beau, c'est un matériel d'évolution à très haut potentiel énergétique et c'est sa programmation. 

 

L'ego à également son programme, l'un et l'autre sont liés, ils évoluent ensemble et séparément. L'âme évolue grâce aux expériences émotives de l'ego mais dans le réel c'est elle le gouvernail. Elle "mate" la personnalité de l'ego avec lequel elle cohabite, du reste elle s'incarne après l'ego, s'il lui convient, ce qui peut expliquer (en partie) certaines fausses couches. Elle dresse sa personnalité egoïque, pour qu' in fine, il bonifie son caractère et son tempérament, au fil des incarnations. 

 

L'ego, par son corps astral vit des expériences émotionnelles, l'âme stocke les énergies de ces émotions. Un pourcentage est siphonné par les plans de la mort, le peu qui lui reste alimente son corps vital. C'est le premier plan à être malade avant les symptômes physiques de la maladie, quand il perd trop d'énergie de vie (mal-à-dit).

 

L'ego a un processus évolutionnel très personnel et spécifique. En se bonifiant, sous la gouverne de l'âme, il migre d'une conscience astrale dans le mental inférieur, à l'étage au-dessus dans la conscience supramentale du mental supérieur. Cette période évolutive est un énorme chantier de déspiritualisation et de burinage par l'intelligence de l'énergie de l'esprit. Celui-ci prépare cet ego terrestre au choc de la rencontre avec son double cosmique, lorsque ce dernier le jugera prêt pour des retrouvailles. A ce stade c'est un nouveau chantier qui s'amorce, encore plus hard que le précédent, pour nettoyer le périsprit (voile de l'ego) et la lentille de l'ego. L'ego, devenu transparent sera apte à communique par "télépsychie vibratoire" avec son double, sans parasitages d'aucune sortes. 

 

Cette très longue phase fusionnelle est préparatoire à la descente future dans la matière du jumeau éthérique. C'est un temps de préparation indispensable aux corps subtils qui devront encaisser le choc des très hautes vibrations de l'énergie pour ne pas combustionner sur le champ. Jusqu'ici il n'y'a eu que des échecs, sans cette préparation, tout comme les échecs de la descente de l'âme, pas assez densifiée, pour rester stable dans un corps humain, au début de sa mutation artificielle à la sortie de son règne animal...

 

Concrètement la descente de l'énergie de l'âme c'est la fusion des énergies d'expériences de l'âme avec les énergies d'expériences de l'ego, combinées aux énergies de l'esprit ou conscience originelle sans personnalité, et celle du double cosmique ou jumeau éthérique. A ce stade, l'âme en tant que mémoire n'existe plus, il persiste dans son noyau l' énergies du feu cosmique de l'origine des origines.

 

Cette matérialisation de l'ensemble de toutes ces énergies, dans le corps matériel, permet au double fusionné = morontialisé = immortel, d'être libre de ce véhicule. Ce véhicule considéré comme secondaire dans le sens que durant la période involutive c'est lui qui primait sur les corps subtils, mais il était périssable. 

 

Pour pousser plus loin, nous pouvons dire que l'origine des origines continue de s'expérimenter à travers les dépositaires de son feu cosmique, jusqu'à ce qu'ils aient intégré les 7 attributs, principes ou alephs de la source. En 7 D ils n'en possèderont que 3: Intelligence, Amour, Volonté. On n'est pas sorti du bois…

 

Nous savons que l'ego et l'âme sont lucifériques, comme dans un couple ils ne s'appartiennent pas, ils seront séparés à la mort du véhicule terrestre dans lequel ils ont cohabité. Le but de l'évolution est de les faire sortir tous deux de la domination luciférienne pour entrer dans la lumière du feu cosmique.

 

L'ego maté par l'âme, dans sa personnalité qui doit se dégoïfier, aide en retour l'âme à évoluer par ses expériences sensées le bonifier, c’est-à-dire le délucifériser, le désastraliser, le déspiritualiser en sortant de sa conscience primitive astrale et animalisée, pour migrer dans le mental supérieur dans une conscience supramentale et vivre un contact étroit avec l'énergie de son double cosmique. A ce stade l'âme évolue, elle est prête à fusionner avec l'ego et l'esprit de l'ego sa lumière ou conscience originelle, celle de l'origine des origines. 

 

Dans le cas contraire l'ego, trop enfoncé dans le Lucifer en lui (énergie négative), ne peut dépasser son stade animal, il ne permet pas à l'âme de sortir du joug des plans lucifériens. Un peu comme des parents dont l'éducation de l'enfant n'a pas permis de vivre une autre vie qu' enfermée en prison, voire en psychiatrie, c'est une métaphore, la peine de mort existe toujours dans certains états…

 

L'âme et l'ego ont besoin l'un de l'autre, ils évoluent ensemble et séparément en fonction des expériences qu'ils se donnent l'un a l'autre, pour l'âme c'est l'évènementiel, pour l'ego l'émotionnel. A ce stade l'âme, qui sort elle aussi de son inertie, peut œuvrer à faire évoluer les plans lucifériens qui l'ont assujettie à leurs programme anti-hommes et les faire progressivement retourner à la lumière. Dans le cas contraire, à la mort du véhicule terrestre l'ego sera en attente d'un retour, dans un plan ou un autre, pour évoluer. L'âme sera dirigée dans l'antimatière des mondes de ténèbres lucifériennes, appelé "mal cosmique". Il est dit que le transport de ces âmes se fait par les comètes dont les énergies sont aspirées dans les trous noirs de l'antimatière. Le sac animique, réservoir à mémoires, est également englouti dans cet espace anti-matériel où seul ces mondes peuvent utiliser l'énergie sombres des mémoires négatives.

 

L'ego qui se réincarnera sera choisi par une autre âme, il aura une chance à chaque réincarnation de se bonifier et de faire évoluer cette âme. Ceci étant dit le nombre d'âme est compté, fini et numérotée dans l'univers, la destruction d'âme est rarissime, cela déstabilise énormément l'architecture des monde universels. Le plus souvent quand une âme a été trop noire, comme celle des grands prédateurs de l'humanité, genre Hitler et autres dictateurs, elles sont stationnées dans des centres de recyclage en quelque sorte. Rien n'est perdu tout se créé, les énergies négatives et positives participent à l'équilibre des univers sombres et lumineux, l'évolution de chacun d'eux en est l'ultime but

 

Ebauche d'étude sur l'âme durant mon processus initial qui promet d'enrichir les concepts et fonctions de ces parties de nous en expérimentation terrestre, dont l'ensemble fait partie d'un projet délibéré de la source originelle, qui elle-même à sa source et ainsi de suite. Nous sommes loin d'avoir compris la vastitude de cet univers fini et contenu, toujours expansion à partir des esprits universels qui utilisent les énergies, en tant que matière première pour créer d'autres mondes. Nous créons également sur terre avec des matières premières soutirées exagérément à la nature, car nous ne savons pas travailler avec nos propres énergies éthériques, qui sera the science future du monde nouveau. La question de l'âme est la première à s'imposer à l'ego dans son processus de conscientisation. Selon mon expérience "de femme" dans cette ultime vie, l'une ne va pas sans l'autre. Selon d'où on vient, avant notre incarnation, par forcément du monde de la mort, notre évolution et perceptions de l'expérience terrestre sera différente.

 

Pour commencer, BDM, plus tard dans les années 90 alors qu'il a depuis affiné la relation avec sa source, dit ceci sur l'âme : "cette force de l’âme, doit en arriver à dominer l’ego car c’est la partie divine de l’Homme. C’est la partie de l’Homme qui n’est pas sous l’influence des forces lucifériennes, c’est la partie de l’Homme qui n’est pas sous l’influence des formes, c’est la partie pure, c’est le cristal dans l’Homme".

 

Pour rétablir la notion de la luciférisation de l'âme, non pas sous "influence luciférienne", elle est luciférisée instrumentalisée, emprisonnée pour servir les besoins de Lucifer, c'est pourquoi elle est capable de souffrir. Sa propre souffrance, combinée à celle de l'ego, déchire le voile pour descendre l'énergie de la volonté. Notre globe est rempli d'exemples de prisonniers hommes et/ou femmes qui ont subits les enfers des geôles mais dont la conscience est restée intacte. S'ils s'en sortent de ces geôles, tous les scénarios sont possibles, mais l'âme devenue consciente ne sera plus domptable car la volonté basée sur l’énergie de l’âme, est croissante. Lorsque la conscience supramentale s'installe, la volonté de l'ego est équivalente à la volonté des plans de la lumière et du double. Autrement dit l'âme "se fait jouer, mais elle n'est pas jouable" dixit BDM.

 

Si je créé des espaces et des suites c'est uniquement pour aérer et reprendre le souffle…Un peu comme dans les transcriptions des confs de BDM.

 

Concernant le besoin d'évolution de l'âme, lorsque l'humain arrive à l'écœurement de la souffrance, l'ego en mode survie déchire un voile, il fait descendre l’énergie de son âme dans son mental, inférieur. Cette étape débloque un peu d'énergie de volonté de la source qui nous faire agir et trancher dans le vif de la grosse Game. C'est une chose que se vit et qui se ressent selon sa sensibilité, dans le processus de conscientisation. On peut dire que c'est le moment charnière de notre programmation également, qui coïncide avec la descente de l'énergie supramentale, en ce début d'initiation solaire. Nous utilisons des mots de terriens (j'avoue que ça m'insupporte colossalement) pour exprimer l'indicible en nous, alors qu'en réalité tout est mouvements d'énergies qui nous traversent, surtout en cette fin de cycle involutif, pour un grand lessivage mémoriel, spirituel, astral, karmique etc.

 

Concernant le contact avec l'énergie de notre contrepartie cosmique (double), considérée comme un atome du feu cosmique de notre source, nous donne le principe de son intelligence pour décider par nous-même de nos actions et initiatives, afin d'évoluer en dehors de la domination et des manipulations des "entités prédatrices du règne supérieur qui nous exploite". En passant nous faisons de même sur terre avec nos congénères et les animaux.  La terre, comme ces univers sombres, sont d'immenses laboratoires d'expériences évolutives pour toutes les espèces matérielles, éthériques immatérielles. Même les virus qui nous confinent provoquent, pour certains des prises de conscience qui sont des renversements de croyances, des entrées dans le réel, des sorties des idées reçues, de la négativité des égrégores ambiantes où la balance reste bloquée dans le pôle négatif. L'équilibre en nous et dans l'univers ne peut être atteint et rétabli que dans le discernement situé milieu du plateau de la balance, c'est idem pour nos cerveaux rationnel /intuitif/émotif. Selon notre déséquilibre interne ont agi et pense dans notre vie avec le cerveau qui pèse le plus lourd dans cette balance. 

 

L'initiation nous permet de réaliser l'occulte de la relation triangulaire âme/ego/double, qui nous apprend que nos pensées ne sont pas les nôtres. Cela nous permet de visiter notre personnalité, véhicule de l’ego lui-même étant le véhicule de l’âme, de traquer les dichotomies et les failles dans notre caractère et notre tempérament, tous façonnés essentiellement par les expériences émotionnelles, elles-mêmes conditionnées aux expériences évènementielles de l'âme, donc de "l'énergie d'expériences".

 

Ce sont ces expériences qui créent de la mémoire et non l'âme en tant que telle. L'âme est un pourvoyeur d'énergies pour les forces sombres, comme le salarié est un pourvoyeur d'énergie de travail pour l'employeur. Notre ego veut comprendre mais c'est l'âme qui sait les tenants et les aboutissants de l'expérience de l'origine de nos origines. Lorsque le contact avec l'énergie du double est établi, le savoir télépathique est délivré par lui, dans une relation transparente et lucide. Étant entendu cependant que nous n'avons pas tout à savoir, du reste ça ne nous intéresse pas de tout savoir… Ce que nous avons à savoir vient dans les échanges génératifs, le reste du temps on s'occupe de nos affaires et de notre programmation sur terre.

 

Concernant l'esprit il est la conscience originelle, sans personalité, de l'origine de nos origines. Celle-ci s'expérimente dans la matière à travers l'ego, je sais cela depuis avant mes 15 ans, à l'issue d'un coma profond d'une semaine d'où je n'aurai pas dû ressortir selon la médecine. 

 

Concernant l'ego il est l'empreinte génétique des différentes intelligences d'autres mondes, ceux qui ont donné une conscience à l'animal devenu homme ne cessant de modifier sa génétique, aux quatre coins des continents du globe. Cet ego est catégorisé, conditionné à la mémoire de sa race, de sa tribu, de sa région, de son quartier etc… L'histoire du peuplement de la terre, où l'homme aurait colonisé les territoires à pied, est une farce comparée à cette réalité.  

 

Concernant les mémoires de nos vies antérieures, tout l'évènementiel qu'expérimente l''âme dépolarisée, elle prend tout, c'est une source d'énergie neutre inépuisable servant de matière première aux mondes qui créent de nouvelles architectures avec ces matériaux (un jour dans une conférence BDM l'a traité de "pute" j'étais d'accord avec cette métaphore). 

 

Concernant l'ego, assujetti à l'âme, il vit émotionnellement l'évènementiel, n'étant pas neutre, ces émotions s'impriment dans son corps astral, là il y a récupération et siphonage des plans de la mort. Les mémoires de vies antérieures ne sont pas accessibles à l'humain involué, émotionnellement il ne supporterait pas le poids immoral du point de vue religieux ou spirituel, il en a bien assez a souffrir dans l'évènementiel inscrit dans l'agenda de son programme.

 

Concernant l'école terrestre en tant qu'évolution pour l'âme, ces sont toutes les expériences positives et négatives qui sont une expérience et une école pour l'ego psychologique, qui font également évoluer l'âme sur un registre vibratoire. L'âme non polarisée à d'autres buts, lorsqu'elle est prête à fusionner ses énergies d'expériences avec celles de l'ego elle engage elle-même le processus énergétique pour faire descendre le principe de la volonté de la source dans l'ego.

 

Ma vision de l'âme est issue d'une expérience personnelle. Chacun à son expérience et son wifi connecté à sa propre source. Chacun pourra rapporter une vision selon où penche sa balance et où le curseur de cette balance se connecte pour éclairer sa vision, selon sa propre expérience et là où il en est actuellement. Au stade où nous en sommes de notre évolution il me semble difficile d'obtenir un consensus avec autant de disparité dans l'échelle humaine de l'évolution.

 

Cette ébauche d'étude sur l'âme, affine notre instruction à tous, elle n'est pas exhaustive, tout au contraire en devenir de grandes découvertes surprenantes pour notre ignorance. 

 

Au sujet du corps morontiel et de sa conscience morontielle. 

BDM: "La dernière évolution, va être l’évolution jupitérienne. L’Homme n’aura même plus besoin de corps physique parce que sa vibration va être tellement haute qu’il ne pourra plus rester dans le corps physique. L’Homme va avoir une conscience morontielle, il va se matérialiser jusqu’à un certain point, il va se dématérialiser, puis il va faire partie des gouvernements invisibles dans l’univers systémique qui contrôle l’évolution des unités de consciences humaine".

 

Les animaux sont encore englobés dans une âme et une conscience collective, comme le monde minéral et végétal. Il n'y a pas d'ego dans ces règnes mais ils évoluent en même temps que les humains. 

 

Le cerveau humain subit une mutation artificielle pour le sortir de sa condition animale avec une conscience astrale. Cette mutation du cerveau primitif (siège de la mémoire ancienne) correspond à une période "charnière" de l'évolution, dans l'involution. Les généticiens de l'espace ont tenté d'incorporer dans un prototype, un atome du feu cosmique ou esprit, en tant que projet universel de l'origine des origines.

 

Nous traversons les éons de temps pour voir apparaitre le cerveau gauche rationnel, siège royal du super ego, créé à l'image de ses génies créateurs extrêmement évolués, venant de mondes aux intelligences disparates et sans système émotionnel. Nous pourrions dire que l'ego humain a le pédigrée de la race E. T qui l'a génétiquement modifié à partir de sa propre signature, celle dont tu parles, qui a doté chaque humain d'une personnalité qui, elle, est sa fréquence unique. 

 

Enfin l'esprit et l'âme, tous deux des énergies immatérielles, sont issues du feu cosmique immuable de la source primordiale. L'âme à besoin d'évoluer pour sortir du joug de l'ombre luciférienne… 

 

Ce qui différencie chaque humain c'est la fréquence énergétique de son ego. IL doit atteindre le taux vibratoire de son double pour, in fine, permettre la fusion avec les 7 alephs de la source. Celle-ci voulait s'expérimenter dans la matière, avec sa conscience prépersonnelle. Ce fût l'épopée d'une longue expérience d'essais et d'erreurs, sur cette nouvelle espèce qui se reproduirait pour pérenniser le règne humain avec un corps émotionnel intuitif ou cerveau droit, inexistant dans les mondes au-dessus de nos têtes.

 


BDM: Extraits/Morceaux choisis 

 

BDM: "L’homme va devenir le grand promoteur de son identité, mais sur une base totalement individuelle, ça ne touchera pas la société, ça touchera simplement l’homme, et pour ça il faudra que l’homme parte du plan mental réflectif, donc du plan de l’âme au plan de l’esprit. La différence entre les deux, entre le monde de l’esprit et le monde de l’âme est fracassante. L’âme c’est simplement une façon d’être. Quand l’homme est dans son âme elle fait partie des statuts institués par sa société, il appartient à la mémoire de sa race. Vous êtes un peu de votre race, si vous êtes né au Québec, en France en Chine etc, vous n’avez pas d’individualité intégrale, parce que l’âme de la race vous impose par vibration, par symbologie, par culture, des modes de perceptions qui font partie de la mémoire de la race, qui font partie du passé.

La différence entre l’esprit et l’âme, ce n’est pas une différence quantitative, ce n’est pas une différence qualitative, c’est simplement une différence de vibration. Parce que de l’esprit on en a toujours eu, on vient au monde avec de l’esprit, parce que si on n’avait pas d’esprit on ne pourrait pas penser, la pensée serait impossible. Par contre on a trop de mémoire, ça réduit le potentiel de notre esprit parce que la mémoire donne à l’ego l'importance d’une autosuffisance au niveau des catégories mentales".

 

"L'homme vit de la mémoire de l’âme, autrement dit la mémoire de l’âme sert à maintenir l’Ego de l’être humain dans l’inconscience, c’est-à-dire dans cette expérience mentale et émotive en conjonction avec l’expérience matérielle

Ensemble de l’énergie composant les aspects subtils de l’êtreté, qui devient, au cours de l’évolution, la réserve mémorielle utilisée par le double, ou essence prépersonnelle, dans la programmation des expériences planétaires futures.

 

Voilà̀ pourquoi la condition fondamentale et universelle de toute vie parfaite requiert que l’être soit dépourvu d’illusion, c’est-à- dire qu’il soit en relation totale avec les forces intelligentes qui dirigent l’évolution et qui évoluent dans la lumière. 

C’est de ces forces que l’Homme peut apprendre le mystère des mystères, et c’est de ces forces que dépend la puissance de l’Homme, car l’Homme est fait de ces forces, car l’Homme possède une âme qui évolue sur le même plan que ces forces. 

 

Même si l’âme de l’Homme est insuffisamment évoluée, l’ego de l’Homme devra vivre une certaine période en tant que créature, afin d’absorber en lui-même suffisamment d’information afin que puisse s’élever le niveau d’expérience de l’âme. C’est ici que se situe le drame humain. 

 

Les Hommes ne connaissent pas leurs âmes, et cette insensibilité à leurs âmes les démunit d’une force suffisante pour parer contre les intrusions de l’esprit dans leurs esprits, à leur insu

De là, la souffrance humaine. Si l’Homme était conscient de son âme, il n’aurait pas de difficulté à comprendre les lois de l’esprit, puisque l’âme est déjà partenaire dans l’activité de l’esprit dans l’Homme.

 

Mais cette ignorance illustre très bien la condition de l’Homme, qui doit attendre d’avoir vécu plusieurs expériences de vie avant de pouvoir, enfin, avoir la capacité de comprendre son rapport étroit avec l’âme, dont il est le véhicule d’expression sur le plan matériel. 

Maiss’il ne parvient pas à découvrir le secret de sa relation avec l’âme, comment voulez-vous qu’il découvre le secret de la vie ?

ce n’est que lorsque l’Homme aura totalement détruit les formes qui contiennent l’énergie impure de son ego qu’il pourra se servir de l’énergie pure de son âme. 

Plus il y a chez l'être humain d’âme, de mémoire, moins il y a d'esprit donc plus il y a de possibilités d’impuissance

Moins il y a d’âme, moins il y a de mémoire, plus il y a d’esprit, plus il y a de puissance. 

 

Mais où se situe l’ego par rapport à la puissance de l'Homme ? 

Est-ce que l’ego vit une relation étroite avec l'âme ? Ou est-ce que l'ego vit une relation étroite avec l'esprit ? 

Dans la mesure où l'ego est prisonnier de l’âme, il est impuissant à manifester son esprit donc il vit un certain niveau d'impuissance. Dans la mesure où l'ego aussi est assujetti à l'esprit, il souffre d'une impuissance illusoire.

 

Donc chez l'Homme, il y a deux sortes d'impuissance. Il y a l’impuissance reliée au fait ou due au fait que l'ego est prisonnier de l'âme, et cette impuissance, l'Homme peut un jour la dépasser.

Et il y aussi l’impuissance que l'ego vit par rapport à la puissance de son esprit, et cette impuissance est illusoire dans ce sens que, à partir du moment où l'ego est très relié à son esprit, son impuissance est purement temporaire et elle fait partie du mouvement de l'esprit à travers ses corps dans le temps de l'esprit, dans la mesure où l’ego ne souffre pas du temps dont se sert l'esprit pour raffiner encore sa relation avec l’ego, autrement dit pour ajuster et augmenter le taux vibratoire du mental. 

Lorsque l'âme se manifeste à travers l’Homme pour lui donner une certaine puissance créative, cette puissance créative fait partie de l'expérience de l'Homme, elle fait partie de la relation étroite entre sa mémoire et son ego. 

 

Alors que dans le cas de la relation entre l'esprit et l'Homme, cette puissance créative est autre : elle est d'un autre niveau, elle n'appartient pas à la mémoire de l’âme donc elle ne peut pas appartenir, émotivement ou mentalement, à l’ego.

Elle traverse l’être et elle lui permet, dans le monde, de se manifester. 

Si l’ego, l’Homme planétaire, connaissait les lois de l’âme, il verrait sans difficulté qu’il n’est qu’un portrait-robot dans l’évolution de l’âme. 

Et tant qu’il demeure portrait-robot, il ne peut être cosmique, c’est-à-dire libre des conditions que lui impose l’âme, afin de soulever en lui des expériences qui serviront d’autres plans de vie, d’autres êtres qui viendront dans un futur quelconque habiter un corps matériel. Et le cirque de la vie continue, jusqu’au jour où l’Homme comprenne que tout ce qui émane de lui et le fait souffrir provient d’un manque d’intelligence et de volonté. 

 

Il y a des êtres sur la Terre très courageux, des âmes très courageuses qui supportent des conditions de vie qui, si ces mêmes personnes étaient intelligentes, auraient cessé depuis longtemps. Autrement dit, le courage est l'expression de la relation entre l'Homme et l’âme, alors que la ténacité est la relation entre l’ego conscient et l'esprit. 

Pourquoi le voile? Parce que sans ce voile, l’ego n’aurait pas développé l’expérience nécessaire pour que l’âme fut enrichie et, qu’à son tour, l’ego put profiter de l’expérience accumulée. 

Maislorsque l’âme et l’ego ont atteint un niveau d’évolution et d’expérience suffisant, ce voile peut tomber, car l’expérience de l’âme, et son effet sur l’ego, doit être remplacée par l’intelligence réelle, c’est-à-dire par le lien entre le mortel et l’ajusteur de pensée. 

 

Ce lien devient la nouvelle intelligence de l’Homme et il le prépare à une nouvelle étape de l’évolution. La grande solitude de l'ego est équivalente à la conquête de l'âme par le double, à sa conquête finale, afin que le cycle de vie et de mort s'arrête et ne retarde plus l'évolution de l'énergie de la matière et de la lumière qui pénètre la matière organisée et lui donne sa direction, son évolution. 

 

L'Homme doit cesser d'être penseur et doit devenir créateur. 

Mais pour que ceci se fasse, il doit connaître la grande solitude de l'ego qui renverse la polarité de l'intelligence et de l'émotion, et rend l'émotion pure et l'intelligence parfaite. Voilà l'Homme de demain : l'Homme qui ne sera plus capable d'éteindre en lui les forces de vie et qui par le fait même sera vie et force. L'Homme, un jour, passera du plan matériel au plan de l'esprit au lieu de passer du plan matériel au plan de l’âme.

 

Le plan de l’âme, c'est un plan de mémoire ; 

 

Le plan de l'esprit, c’est un plan de lumière, c'est un espace, c’est un espace dans le même sens que l’espace que nous vivons sur le plan matériel, avec cette distinction que la lumière dans cet espace, c’est la lumière de l’Homme, ce n'est plus simplement une lumière très très très très très loin dans le monde de l'âme qui fait la souffrance de l’âme et qui donne à l'âme l'espoir un jour de pouvoir se libérer. 

 

L’âme, de par sa nature, exerce un très grand pouvoir, une très grande domination sur l’esprit de l’Homme. 

 

Elle invite constamment l’Homme à fonctionner ou à vivre, ou à exister, par rapport à une dimension de conscience qui assujettit à court ou à long terme l’ego à la faillibilité existentielle de son caractère. L’Homme doit reconnaître que le caractère fait partie de l’impression de l’âme sur l’ego. 

 

Donc le caractère représente une sorte de map, une sorte de blueprint de l’âme qui se confond à l’intelligence de l’ego et qui confond l’Homme, dans ce sens que ce blueprint, cette impression de l’âme sur et à travers l’ego, empêche ce dernier de vivre de sa source, de vivre de sa lumière, de son intelligence, de vivre de sa créativité.

 

L’âme, dans cette domination, approfondit sa relation avec l’Homme, neutralise sa volonté créative, rend impuissante son intelligence créatrice et force l’Homme à vivre par rapport à des dimensions de lui-même qui sont inévitablement liées à l’échec ou à la diminution de son pouvoir vital à court ou à long terme. 

 

L’évolution de la conscience doit amener l’Homme à reconnaître ceci afin qu’il puisse finalement prendre conscience que la totalité des impressions qui se manifestent dans son être sont, à un très haut niveau, le résultat de l’activité de l’âme et très peu le résultat de l’activité créative de l’esprit. 

 

L’âme est une force majeure chez l’Homme. Elle est extrêmement présente à travers le caractère. Elle se manifeste constamment à travers ce dernier et crée constamment dans l’Homme des voiles, c’est- à-dire des perceptions qui ont tendance à faire surgir en lui le doute par rapport à lui-même. 

Tous les Hommes sont égaux dans l’âme.

 

les quatre aspects de l’Homme, leurs relations des mécanismes entre son ego, sa personnalité, l’âme et l’Ajusteur de pensée, pour que vous puissiez en arriver un jour à pouvoir saisir précisément et à voir facilement l’action, l’activité de ces quatre attributs de l’Homme.

 

« l’ego », c’est cette partie qui vibre, qui ressent, qui agit et qui réagit, qui aime, qui n’aime pas, qui pleure, qui ne pleure pas, qui hait. Alors, cette partie de vous-mêmes doit un jour être dominée par les forces de l’âme.

 

Les forces de l’âme sont très grandes, et quand elles commencent à pénétrer l’ego, l’ego s’en aperçoit. C’est comme s’il y avait, derrière les activités de l’ego, une autre volonté qu’il ne peut pas contrôler. C’est une volonté qui est plus forte que lui. C’est une volonté qui l’amène éventuellement, à même se révolter tant elle est forte. 

 

Mais cette force qui est la force de l’âme, doit en arriver un jour à dominer l’ego. Parce que c’est la partie divine de l’Homme. C’est la partie de l’Homme qui n’est pas sous l’influence des forces lucifériennes.C’est la partie de l’Homme qui n’est pas sous l’influence des formes. C’est la partie pure, c’est le cristal dans l’Homme

 

L’ego lui, quand il commence à être sensible à ces forces-là, souvent il trouve ça dur, souvent il souffre, souvent il est malheureux, parce qu’il a une résistance automatique à ces forces. C’est normal. 

Mais les forces de l’âme, quand elles commencent à pénétrer, pénètrent de plus en plus. De sorte qu’éventuellement, l’ego est de plus en plus illuminé par ces énergies-là. Mais l’ego, lui, il doit comprendre ce qui se passe, il doit pouvoir évaluer ce qui se passe en lui psychologiquement quand les forces de l’âme commencent à le pénétrer et puis à le transformer.

 

l’ego, il y a une autre affaire avec lui, c’est qu’il a une personnalité. Sa personnalité ce n’est pas toujours un cadeau. Parce que comme l’âme doit dominer l’ego, l’ego, lui, doit en arriver à dominer sa personnalité. Alors, qu’est-ce que c’est ça, cette fameuse personnalité-là ? 

 

Mais si l’ego, lui, il est éclairé par l’énergie de l’âme, puis qu’il est instruit par l’Ajusteur de pensée, à ce moment-là, l’aspect physique du monde, l’aspect physique de son propre monde, de sa manifestation dans le monde qui est sa personnalité, devient moins important, il en souffre moins. 

Et il faut qu’il en vienne, l’ego, à ne pas souffrir de sa personnalité. Il faut qu’il en vienne, l’ego, à prendre sa personnalité comme elle est et à être bien dans sa personnalité. Mais pour qu’il soit bien dans sa personnalité, l’ego, il faut qu’il sache ce qui se passe dans sa propre réalité à lui. Alors si l’ego est bien dominé par l’âme, puis qu’il est bien instruit par l’Ajusteur de pensée, bien à ce moment-là, la personnalité elle va suivre, puis l’ego graduellement dominera la personnalité. De sorte que la personnalité n’aura plus d’influence dépressive sur lui, et il y aura une communication directe, un axe de formé, un axe unitaire entre l’âme, l’ego puis la personnalité, puis avec l’Ajusteur de pensée qui instruit l’ego.

 

Comprendre, d’abord, la relation entre l’âme et l’ego puis l’Ajusteur de pensée et l’ego. Quand vous aurez compris, quand vous aurez senti les vibrations de l’âme, puis quand vous aurez entendu dans votre mental, quand vous pourrez communiquer dans votre mental avec l’Ajusteur de pensée, quand vous aurez réalisé que vos pensées ne sont pas vos pensées, autrement dit ne sont pas ses pensées (à l’ego), à ce moment-là, ça sera facile pour vous autres de résoudre le problème de vos personnalité.

 

De sorte qu’un jour vous allez réaliser concrètement qu’il y a quelqu’un qui vous parle. Qu’il y a une intelligence qui est en communication avec vous autres. Qu’il y a une intelligence qui essaie de vous faire comprendre quelque chose. Et à ce moment-là, l’énergie de l’âme qui va pénétrer votre ego, l’Ajusteur de pensée qui va essayer de vous instruire, vont faire disparaître totalement le déséquilibre qui existe entre vous autres, votre ego et votre personnalité. Ne vous occupez pas de votre personnalité, elle, elle va se tasser toute seule. 

 

C’est au niveau de votre ego que vous allez souffrir. C’est au niveau de votre ego que vous allez trouver ça tough. Si votre ego réussit à se tasser, si votre ego réussit à laisser passer l’énergie de l’âme, si votre ego apprend à comprendre ses pensées et à se détacher de ses pensées, si votre ego apprend à cesser de s’analyser, ce qui est son grand attachement à ses pensées, à ce moment-là tout le reste, votre personnalité qui est simplement le véhicule de l’ego comme l’ego est le véhicule de l’âme, va se tasser. 

 

Le savoir, il est dans la relation totale entre votre ego et votre âme. C’est votre âme qui sait, votre ego cherche à comprendre mais votre âme sait, puis quand il y aura un lien très étroit entre votre ego et puis votre âme, à ce moment-là votre ego sera dans le savoir, puis à ce moment-là, vous serez totalement individualisés, totalement.

 

il va se développer un combat entre votre ego et ce qu’eux autres, en haut, veulent. Et de ce combat-là, votre ego va développer une sorte de puissance, une sorte de volonté. Une volonté que vous n’avez jamais connue. Une volonté qui est basée sur l’énergie de l’âme. Et cette volonté-là va devenir de plus en plus grande. De sorte qu’un jour, quand la conscience sera très installée en vous, la volonté de votre ego sera la même que la volonté d’eux autres en haut. De sorte qu’il y aura un équilibre, une unité, un lien.

 

Quand votre ego va devenir de plus en plus grand, c’est-à-dire de plus en plus parfait dans leur lumière, quand votre ego va comprendre de plus en plus sa relation avec eux autres, quand votre ego va être rempli de plus en plus de l’énergie de l’âme qui est le siège de votre volonté réelle, à ce moment-là, votre ego va avoir une volonté, puis ça va être une puissance. 

 

c’est à ce moment-là que votre ego va pouvoir contrôler sa destinée. Mais avant que vous puissiez vous servir de cette énergie-là, de cette énergie de l’âme, il va falloir qu’eux autres nettoient votre ego, qu’il passe à la machine. Et le passage de votre ego à la machine à laver, c’est vous, votre ego qui va le vivre et c’est ça votre souffrance. 

uand tu es réellement écœuré de souffrir, à ce moment-là, ce qui se passe, c’est que vous descendez l’énergie de l’âme dans votre mental et là, vous appliquez votre volonté. Et là, laissez-moi vous dire que ça marche. Mais tant que vous n’êtes pas capables de descendre cette énergie de l’âme dans votre mental, vous n’êtes pas capables de mettre la hache. 

 

Puis, c’est quand vous avez appris à mettre la hache avec l’énergie de l’âme, pas une hache qui provient de la réaction de l’ego à une situation extérieure, je parle de mettre la hache, je veux dire de descendre l’énergie de l’âme dans votre mental puis prendre cette énergie-là et agir. 

 

Puis quand votre ego sera puissant, quand il sera en puissance parce qu’il sera rempli des énergies de l’âme, puis qu’il aura l’intelligence de l’action à cause de son contact avec l’Ajusteur de pensée, laissez-moi dire que quand vous prendrez une décision, elle sera prise, puis elle sera prise toujours en relation avec les lois de l’évolution, pour l’évolution de l’Homme, pour l’évolution de la société et pour le bien-être de vos personnalités, de vos corps et de vos âmes. Autrement dit, pour le bien-être de vous-mêmes. 

Je dis « l’avenir nouveau », parce que l’avenir qui est réservé à ceux qui doivent connaître les lois de la lumière et travailler avec les forces de l’âme, est un avenir dont la nature dépasse totalement l’entendement de l’intelligence humaine, justement parce que, dans cet avenir, les structures du mental sont totalement soumises aux lois de la lumière, tandis que par le passé, les structures de l’esprit intelligent de l’Homme étaient soumises aux lois déjà inscrites dans les annales de la rébellion. 

 

Le caractère doit être redressé constamment au cours de l'éducation parce qu’il représente un mouvement de l'énergie de l'âme qui doit être rendu conscient, 

 

035 : loi de retour - karma 

La loi de retour débuta lorsque l’ego de l’Homme commença à faire interférence avec les lois de l’âme. Alors que l’ego se séparait de l’âme, la loi de retour devenait de plus en plus effective. De sorte que le retour de l’ego dans la matière devenait inévitable, afin que l’expérience accumulative puisse servir avec le temps à la conquête de l’âme sur ce dernier. 

La loi de retour servit à l’expérience de l’Homme et à la formation des cycles qui donnèrent naissance aux différentes civilisations sur la planète. Si l’ego ne s’était pas séparé de l’âme, l’évolution de la vie sur Terre aurait été autre, et l’Homme aujourd’hui serait autre, ainsi que sa civilisation. Mais il ne pourrait pas être individualisé. 

Or, l’ego se sépara de l’âme car l’expérience de cette dernière était insuffisante lorsqu’elle descendit dans la matière. Son pouvoir sur la matière s’affaiblit avec les âges, et le pouvoir de l’ego au contraire grandit. De sorte qu’avec le temps, l’âme devint prisonnière de la matière et ne put s’en libérer qu’à la mort matérielle. La mort matérielle libéra l’âme mais força l’ego à retourner dans le monde des esprits, agrémenté par ses pensées et ses émotions de plus en plus discordantes. 

Au cours des âges, ces mondes astraux devaient devenir de vraies poubelles, de vraies réserves d’énergies de vibrations inférieures qui coïncidaient avec la mémoire des expériences égoïques. L’ego était prisonnier de ces mondes et cherchait à revenir dans la matière afin de corriger ses erreurs, afin de renouer éventuellement son lien avec la lumière - avec l’âme. Lorsque l’ego s’incarnait, l’âme était forcée de se joindre à lui, car il l’attirait dans la matière. 

Si l’âme ne s’était pas jointe à l’ego qui désirait s’incarner pour évoluer, ce dernier serait mort avant la naissance. Ce qui explique les morts prématurées. Elles reflètent le manque de désir de l’âme de s’unir à l’ego qui veut s’incarner, afin de vivre une expérience nécessaire dans un temps quelconque. Dans ce cas, le refus de l’âme provient du fait que l’ego cherche à se réincarner pour ajouter à son expérience négative, plutôt que d’élever son niveau d’expérience. L’âme alors ne veut pas se lier à lui, espérant qu’il comprendra, au cours de son évolution dans les mondes astraux, l’illusion de son choix. 

Lorsqu’il aura compris, lorsqu’il aura bien étudié son plan de vie, il cherchera une condition propice à son évolution, et l’âme alors se raccordera à lui, afin de l’aider à s’élever en vibration, pour qu’un jour, elle puisse agir à travers lui. L’âme cherche à dominer l’ego, car c’est elle qui représente sur la Terre la plus universelle des parties de l’Homme. Tant que l’ego n’est pas suffisamment conscient de cela, l’âme souffre, car il ne fait que rendre plus difficile son expérience sur le plan matériel. 

L’âme veut bien descendre dans la matière, pourvu que l’ego ne se pliera pas aveuglément aux conditions matérielles, mais cherche à voir au-delà d’elles. Tant que l’âme n’a pas cette certitude, elle cherche à retarder son entrée dans la matière et l’ego doit demeurer sur le plan de la mort. La loi de retour, à cause de cette situation entre l’ego et l’âme, peut affecter ce dernier pendant de nombreux siècles, ce qui ne facilite pas la tâche de l’âme qui doit se raccorder à lui, sous toutes sortes de conditions, lorsqu’en fait, elle pourrait - si l’ego était suffisamment évolué, s’il était conscient d’elle - lui fournir tous les éléments nécessaires afin qu’il puisse se libérer de la loi de retour à l’intérieur d’une seule vie et entrer dans la vie immortelle. 

La loi de retour est une loi fixe tant qu’elle demeure, afin de permettre un réajustement de la vibration de l’âme qui est perturbée par l’inconscience de l’ego. La vibration de l’âme doit s’ajuster au cours des retours de l’ego dans la matière, jusqu’au jour où l’âme, suffisamment ajustée, puisse entrer en union avec lui, et le préparer à la pénétration de l’intelligence universelle. Lorsque l’ego reconnaît la vibration de l’âme en lui, c’est qu’il a suffisamment évolué pour participer à la domination de la forme, sous l’œil de l’intelligence réelle, dans le cadre absolu de cette intelligence. 

C’est à partir de ce moment dans l’évolution de l’Homme, que ce dernier vit de moins en moins sous la loi de retour. Il faut comprendre que la loi de retour ne peut s’éteindre que lorsque l’individu a atteint une conscience suffisante en lui qui lui permet de vivre sur un plan d’intelligence libre des voiles, c’est-à-dire de cette intelligence qui découle de l’union entre l’âme, l’ego et l’ajusteur de pensée. 

La loi de retour n’affecte l’Homme que lorsqu’il accumule de fausses vibrations, c’est-à-dire que lorsqu’il ne comprend pas la loi de l’action consciente. Toute action consciente sert à faire évoluer l’Homme et la société de l’Homme. Car elle ne contient pas d’astralité, c’est-à-dire qu’elle n’est pas égocentrique et ne cherche pas à confirmer l’ego dans sa conscience primitive, mais à le situer dans un cadre d’actions créatives jugé parfait par l’âme, et ajusté à la vibration de l’âme dans l’ego. 

La loi de retour est une barrière monstre contre l’Homme. C’est pourquoi la mémoire subjective doit être affaiblie, c’est-à-dire de plus en plus remplacée par la conscience pure et instantanée. Cette conscience instantanée se fout de la mémoire de l’ego, car elle est au-dessus d’elle. Or, la conscience instantanée est le rapport parfait entre l’ego et l’âme. Plus ce rapport est parfait, plus la mémoire égoïque, égocentrique, perd de son pouvoir sur l’Homme, et plus ce dernier se libère de la loi de retour. 

Mais pour que l’Homme puisse se libérer totalement de cette loi, de l’effet de sa mémoire involutive, il doit être capable d’absorber la force de l’âme en lui, et ne jamais succomber au doute et à la machination de la forme émotive, car le doute fait partie de la mémoire de l’Homme. Si l’ego est assez solide pour supporter l’action de l’âme, il subit en lui-même la destruction subjective de sa mémoire, qui est le siège de la loi de retour. 

C’est pourquoi il est si important à l’ego de savoir que les formes sont des pièges liés à son manque d’expérience, c’est-à-dire liés à une forme ou à une autre d’inconscience. Et c’est de ces formes qu’il est prisonnier et qu’il vit des actions susceptibles de le rendre passible de la loi de retour. La loi de retour n’est pas une loi cosmique, mais une loi planétaire. Et toute loi planétaire doit être éventuellement abolie, afin que l’Homme puisse vivre cosmiquement, c’est-à-dire universellement. Tant qu’il est lié à la loi de retour, il lui est impossible d’engendrer, sur un plan ou sur un autre, suffisamment d’énergie pour vivre de la force de l’âme, c’est-à-dire dans sa vibration. 

Les Hommes croient, et parce qu’ils croient, ont tendance à accepter leurs croyances ; et ces mêmes croyances leur bloquent la vision et la compréhension du réel. Et ces mêmes Hommes se plaignent ensuite de leur qualité de vie. Ce n’est pas surprenant, puisqu’ils n’ont pas su, et pu, prendre sur leurs propres épaules la responsabilité de leur savoir. 

Si la loi de retour est devenue une loi si rigide, c’est que l’Homme n’a pas su s’en défaire. C’est-à- dire qu’il n’a pas compris les lois de la mémoire. La mémoire subjective est une prison car elle conditionne la vie au passé. Et c’est cette forme de conditionnement qui empêche l’Homme de connaître ce qu’il considère impossible. Et dès que l’Homme est prisonnier de son impuissance, il ne peut engendrer en lui le réel, qui est la manifestation-même de sa puissance. 

La loi de retour, la mémoire subjective, la pensée subjective, la forme qui emprisonne, sont les murs de l’ego, ses limites, qui le mènent à la mort certaine. La loi de retour découle de l’ignorance et de la crainte de l’ego. Et tant que ce dernier se terre dans cette crasse de vie, la loi continue à opérer contre lui, car elle le ramène à son impuissance, c’est-à-dire qu’elle ne lui permet pas de se servir parfaitement de la volonté et de l’intelligence pure en lui - ou de sa volonté intelligente. 

La loi de retour est une loi nocturne, ceci veut dire qu’elle n’est pas alimentée par les forces solaires, mais par les forces lunaires. Et ces forces sont déjà suffisamment anti-Hommes pour retarder toute une humanité pendant des milliers et des milliers d’années, tant qu’elles ne seront pas maîtrisées par l’ego conscient. Mais l’ego est tellement faible de volonté qu’il a de la difficulté à se séparer de sa mémoire. Et ce n’est que lors de son évolution vers l’intelligence réelle qu’il est enfin libre dans sa volonté et peut déchirer le voile du temps, le voile qui l’empêche de savoir. 

L’ego se doit d’abolir la loi de retour, et seul l’ego peut le faire. L’âme ne peut le faire pour lui, car l’âme n’est pas sujette aux lois planétaires. Seul l’ego peut accroître en lui le pouvoir vibratoire, c’est- à-dire développer la résistance mentale et émotive qui lui permet de détruire la mémoire intellectuelle, et neutraliser, par le fait-même, la mémoire astrale, ou la mémoire des émotions, car c’est à partir de la mémoire astrale de l’Homme que se forment les conditions de son retour. 

Or, les actions astrales de l’Homme, les actions qui sont criblées d’émotion, si elles sont positives, créent une mémoire positive et si elles sont négatives, créent une mémoire négative. Mais que la mémoire soit positive ou négative, elle demeure une condition d’involution, car toute mémoire astrale ne s’alimente que de ce qui est égocentrique. 

Or, la mémoire planétaire doit être remplacée par la mémoire universelle, c’est-à-dire par l’intelligence universelle et son action créative. L’Homme, naturellement, par le passé, considérait les bonnes actions comme méritoires et les autres comme mauvaises. Ceci lui permettait de développer une valeur quelconque qu’il pouvait se faire de lui-même. Mais cette valeur demeurait néanmoins inconsciente et astrale, car l’action n’était pas intelligente, dans ce sens qu’elle n’était pas une impulsion vibratoire de l’intelligence universelle qui unit l’âme, l’ego et la personnalité. C’est pourquoi l’Homme accumulait soit un actif ou un passif mémorifique, qui devenait la fondation de la loi de retour sur le plan matériel. 

Mais maintenant que l’Homme se prépare à entrer en contact avec l’intelligence réelle, toutes les conditions de sa vie changent. De sorte que le passif ou l’actif de sa mémoire n’ont plus sur lui d’influence, car il ne peut plus agir astralement, c’est-à-dire avec émotion. Il fera simplement. Et lorsque l’Homme fait simplement, il ne crée plus de mémoire astrale, car il ne se sert plus du corps astral, pour agir que sous le contrôle vibratoire de l’intelligence universelle, réduisant ainsi le pouvoir planétaire sur sa conscience humaine grandissante. 

Bien que le corps astral soit le grand responsable de la loi de retour, qui est une loi de la mémoire, ce dernier, une fois que l’Homme est conscientisé, n’a plus de pouvoir par lui-même, car le mental supérieur règne en lui ou sur lui. L’axe est alors formé et l’on dit que l’âme, l’ego, et la personnalité sont unis. 

L’éducation, la culture, et toutes formes d’impressions reçues par les sens, créent une dépendance astrale émotive chez l’Homme, et le forcent à revenir constamment dans le passé de l’expérience humaine, c’est-à-dire dans la mémoire de l’expérience. Mais lorsque l’Homme se conscientise, ces forces perdent leur pouvoir sur lui, et il commence à vivre autrement, c’est-à-dire qu’il commence à rompre le cercle des formes qui maintiennent vivante sa mémoire, car c’est par la forme que s’entretient et se développe la mémoire. 

Tuez la forme, et la mémoire disparaît. Mais l’Homme ne comprend pas encore ce que veut dire « mémoire ». La mémoire subjective est une catégorie de forces vibratoires qui emprisonnent l’esprit et qui empêchent l’Homme de se réaliser librement dans l’instantané de l’intelligence pure et universelle. Dès que cette mémoire est affaiblie, l’esprit de l’Homme grandit, et la loi de retour perd de son pouvoir sur lui, car l’Homme agit dans l’instantané, ce que vous appelez « le présent ». 

Un des aspects importants de la loi de retour relève du fait que l’âme ne cherche qu’à évoluer, et que tout lui sert. Mais l’ego, lui, une fois conscientisé, en a marre de l’évolution de l’âme, c’est-à-dire qu’il ne veut plus souffrir. C’est ici que se situe le combat entre l’ego conscient et l’âme qui veut et qui ne cherche qu’à évoluer. La seule protection de l’ego contre la souffrance, à ce stage, est l’intelligence universelle en lui, et la volonté universelle. 

L’Homme a de la difficulté à comprendre le rôle de son âme. Il a l’impression que l’âme est majeure en lui, et qu’il lui doit tout, c’est-à-dire que sa vie en dépend inconditionnellement. Sa vie, c’est-à- dire l’esprit de sa vie, dépend de l’âme, car elle est le soutien atomique de l’Homme, c’est l’âme qui énergise atomiquement l’Homme. 

Mais l’Homme est un être en devenir, c’est-à-dire que sa conscience doit et peut s’élever au-dessus de la conscience atomique et se vitaliser, c’est-à-dire devenir l’expression de la volonté, de l’intelligence et de l’amour universels. Or, ces principes sont cosmiques et universels, et c’est de ces principes que doit vivre l’Homme. 

 

035 : loi de retour - karma 

Lorsque ces principes sont vécus consciemment, le pouvoir atomique de l’âme est transféré du plan universel au plan humain, et l’Homme n’est plus dominé par l’âme, mais la domine, car il est dans la lumière. C’est pourquoi, il est essentiel que l’Homme comprenne les lois de la forme, car lorsqu’il les connaît, il ne peut plus être soumis aux lois de l’énergie, c’est-à-dire aux lois de l’âme. IL EST LOI, et l’énergie lui obéit. 

La loi de retour découle de l’ignorance. Elle retarde l’évolution de l’humanité, car l’Homme est porteur du passé. Or, le passé est la mémoire de l’Homme, conscient ou inconscient, et cette mémoire doit être annihilée. Mais elle ne peut être annihilée que lorsqu’il a commencé à comprendre son ignorance et à regarder au-delà de ce qui le rattache émotivement à la forme. 

Or, cette conscience nouvelle ne dépend pas de l’ego au début, mais du stage évolutif de l’âme. Ce n’est que lorsque l’ego a été mis en résonance avec elle, qu’il commence à faire descendre sur le plan de vie, les trois principes : amour, volonté, intelligence, qui constituent avec le temps les éléments essentiels de sa liberté réelle et parfaite, car à partir de ce moment, il commence lentement et graduellement à se libérer de sa mémoire et à vivre de plus en plus dans le présent de son intelligence réelle. 

Puisqu’il ne vit plus dans le passé, il diminue en lui le pouvoir restrictif de l’âme sur sa vie, car l’âme se nourrit de l’expérience. Et toute expérience chez l’Homme inconscient est colorée par le passé, c’est-à-dire qu’elle n’est pas vécue dans le présent de l’intelligence pure. Tant que l’Homme n’a pas compris le pouvoir restrictif de l’âme, il ne peut pas s’imaginer ce qu’est la liberté, car la liberté est justement l’impossibilité à l’âme de se servir de l’expérience aveugle de l’ego pour sa propre évolution. 

La mémoire négative est un aspect de la conscience de l'Homme qui favorise l'exploitation de ses émotions, qui favorise l'exploitation de la subjectivité de l'ego pour entraver le développement et la descente de l'esprit, afin de faire en sorte que l'Homme, au lieu de vivre de son esprit, vive de l'énergie de l'âme, c'est-à-dire de l'énergie de la mémoire, c'est-à-dire de l'énergie astrale en lui. 

Si la peur fait partie de la conscience expérimentale de l’Homme, elle fait aussi partie de la sensibilité de l’Homme, et cette sensibilité ne peut être contrôlée par l’ego, car elle fait partie de la relation étroite entre l’âme et l’ego. Tant que l’âme domine la vie de l’ego par les voies astrales de la conscience, l’Homme est voué à en faire expérience. 

La vie astralisée est caractéristique de l'âme, la vie mentale est caractéristique de l'esprit. Les deux plans sont plus ou moins interdépendants chez l'être humain inconscient mais plus il avance dans la conscience supramentale, plus la vie mentale prend le dessus et plus il brise avec sa vie astrale, plus il brise, autrement dit, avec le pouvoir de l'âme sur son ego. 

Mais il n'est pas facile à l'Homme de voir la différence entre le pouvoir de l'âme et le pouvoir de l'esprit,il n'est pas facile à l'Homme conscient de réaliser la différence entre l’énergie de l’esprit, qui passe à travers le cerveau éthérique, et l’énergie de l’âme qui s’imprime sur le cerveau matériel à travers l’émotivité. 

 

Lorsque la force de cette volonté provient de l’âme, passe par l’ego, traverse la personnalité, cette volonté vous permet d’enrayer le mal. 

Si vous êtes sur le plan matériel, il y a seulement une façon d’enrayer le mal, c’est par l’usage constant et développé de votre volonté. 

Parce qu’une fois que vous vous servez de votre volonté, votre vraie volonté, la force qui vient de l’âme pénètre l’ego, passe par la personnalité

Lorsque vous vous servez de cette volonté, à ce moment-là, vous permettez aux énergies de l’âme de passer à travers les plans denses de la matière créés par les forces lucifériennes, et de retourner à la lumière. 

 

BDM : "L'homme vit de la mémoire de l’âme, autrement dit la mémoire de l’âme sert à maintenir l’Ego de l’être humain dans l’inconscience, c’est-à-dire dans cette expérience mentale et émotive en conjonction avec l’expérience matérielle...