Échanges génératifs

Focus, télépsychie, photos, tout ce qui vous met en contact avec une information ne peut vous aider à évoluer que si elle vient à vous vibratoirement et ensuite intégrée. Soyez assez transparents pour ne pas vous attribuer un mérite qui n'appartient qu'aux auteurs dans ce site.... Ne vous contentez pas de faire des copier/coller sans citer la source. MERCI.


Edwige

Toutes les énergies (y compris celle de la fusion), quelles que soient leurs polarités + ou -, on des projets et buts différents pour l'être humain, qui doivent être atteints quelles que soient ses humeurs ou ses odeurs de sainteté spirituelle ou non…

 

Nous colorons malgré nous cette énergie lorsque le choc vibratoire nous impacte et que, la tête dans le guidon, nous interprétons psychologiquement ce choc au lieu d'en avoir une vision à 380°, comme au sommet d'une montagne… Nous saurions que ces chocs sont des tests et des "montées en vibration" simultanés et cycliques dans le processus.

 

C'est en effet le rythme de chacun qui est à respecter absolument, dussent-il comprendre à postériori la Game astrale par laquelle il se fait jouer, comme des piqures de rappel pour mieux comprendre le "mensonge cosmique à l'intérieur de soi d'abord" et intégrer d'autant mieux cette énergie d'évolution.

 

La communication est bien sûr essentielle, à condition qu'elle soit horizontale dans des échanges génératifs qui oblige l'intelligence à se manifester et non verticale dans des relations a sens unique, genre questions/réponses, qui étouffe cette intelligence personelle.

 

La différence d'intelligence entre homme et femme a toujours été dans le phantasme de l'homme pour mieux la contrôler, la dominer. Il n'y a jamais eu de différence en tant que telle dans l'involution, juste une intelligence bafouée, empêchée… La seule réelle différence c'est que la femme vit plus dans l'éther de sa conscience alors que l'homme vit dans la matière avec ses désirs de méssianisation de sa propre conscience. C'est une généralisation, sachant que tous les cas de figure existent et ont leur pendant inversé, et qu'il y a toujours des exceptions qui confirment la règle…

 

La complémentarité dans la relation homme/femme ne peut-être réelle et réalisable que lorsque chacun d'eux aura parfaitement équilibré les polarités dues à son sexe, sa sexualité, ses hormones, ainsi qu'a son équilibre interne de toutes ses dimensions fusionnées (âme, ego, esprit, cerveau éthérique).

 

 

Sur le terrain, tant que nous n'avons pas dépassé le cap de la fin de cycle, qui booste tout le monde et chacun à cet effet, nous pouvons en effet dire que le vieil ego est en passe de "rendre l'âme" dans le sens que de guerre lasse il lâche prise pour laisser son double mener la barque…

 

L'humain est doté d’énergie mentale et émotionnelle. Quand arrive le temps du choc avec une énergie nouvelle, la perte de ses repères provoque chez lui des réactions confrontationelles avec cette vibration inconnue. Il en perd ses conditionnements et ses béquilles qui le maintenaient en survie dans la matière, de fait une hostilité peut durer et le braquer contre cette conscience nouvelle émergeante.

 

Au début le processus de conscientisation est d'autant plus difficile à cause des résistances de l'ego. Cet ego ancien se fait buriner à mort, à force d'épreuves et de tests récurrents. Au bout d'un temps, différent pour chacun, ressuscité de ses cendres il comprend puis intègre les tenants et les aboutissants de sa migration vers le mental supérieur. Migration dont le but est de broyer tout ce qui a fait, dans la période involutive, l'architecture des fondations de sa conscience spirituelle et astrale dans son mental inférieur.

 

L'instruction n'est pas faite pour être lue au pied de la lettre, elle n'est pas gravée dans le marbre, elle est un starter qui fait remonter en surface tout ce que nous savions avant la séparation de notre source, avant l'ère pré adamique. Cette amnésie de notre savoir intégral a été remplacé par une conscience astrale par des gouvernements invisibles (Agartha et Shambhala). Ces deux mondes ont fait évoluer l'humain dans la polarité du bien et du mal après le "reset" de sa conscience originelle.

 

L'instruction arrive maintenant pour un reset dans l'autre sens, nous rappeler progressivement ce que nous savions jadis. C'est pourquoi certains sujets arrivent et vibre en nous au bon moment, d'autres pas. Notre chronologie évolutive n'est pas un livre que l'on feuillette dans l'ordre, du début à la fin, le livre s'ouvre lorsqu'on a besoin d'entendre et de savoir une chose à un instant T de notre programmation. 

Croire que l'instruction par elle-même va nous sauver de la mort avec un bon GPS qui nous indiquera le sud et le nord systémique est encore une duperie astrale. Si on ne s'approprie pas la vibration de cette instruction on est mal barré pour empêcher les résistances de l'ego de travailler le Lucifer intellectuel en nous. C'est ce Lucifer-là qui nous laisse prisonnier de l'espace-temps gravitationnel de l'astral terrestre. Il nous cristallise dans le vrai/faux et contradictions, incluses volontairement par la source de BDM, aux fins d'accroitre notre discernement, et pas gober tout cru ce qui est dit. L'astral ou le monde de la mort, n'est qu'un plan annexe de la terre, ce monde-là n'existe pas dans d'autres univers. 

La vibration "intégrée" de l'instruction nous informe d'où nous venons en réalité, elle fait tomber le voile de notre cécité, elle nous rend celle fameuse lumière pour être vus et reconnus par la source, une fois libre du véhicule terrestre. La vibration de l'instruction à pour but de réunifier notre conscience a ce "principe universel" et à notre "mémoire solaire". Elle n'a pas pour but de nous gaver de connaissances. Elle a pour but, par un travail individuel, de nous aider à monter le taux vibratoire des corps subtils afin que, touché par l'énergie du double, nul autre ne puissent voir cette lumière reconnaissable uniquement par la source, origine de nos origines. 

En effet pas besoin de se préoccuper de ce qui se passe au-dessus de nos têtes, il y a bien assez à faire dans notre intériorité, tout ça peut s'appréhender par l'instruction . C'est ce travail unique, par notre VOLONTÉ, qui nous redonne notre lumière originelle, et non l'obsession de l'occulte, des plans et des intelligences machiavéliques involutives qui donnent de la "connaissance" tout en rendant terne par l'affaiblissement des énergies de vie et dans "zéro savoir".

 

Encore un mot qui prête à distorsion de la forme que véhicule les mots. l'"énergie" est un support sur laquelle surfe toutes sortes de mondes. Les pensées astrales ont le niveau vibratoire de bas en haut plafonné. Dans le niveau éthérique et universel pas de plafond pour l'énergie. Ce que nous communique le double, par télépsychie, n'a ni forme, ni mot. C'est la vibration pure des sons et de la lumière. Nous l'éditons ici-bas pour communiquer avec nos congénères, du mieux que l'on peut, afin d'éviter les malentendus à cause de la forme dans les mots...

 

On doit aussi "savoir" qu'on pense mieux lorsqu'il y a moins d'énergies de basses vibrations qui fait avancer la locomotive et son train de pensées. Ici la locomotive étant l'ego, lorsque celui-ci est de plus en plus déspiritualisé, désastralisé, il est de moins en moins pollué par les énergies qui viennent d'ailleurs (train de pensées), et de mieux en mieux connecté aux énergies intelligentes. Plus il est connecté a l'énergie de son double mieux il capte les pensées originelles intelligentes par télépsychie.

 

L'humain est doté d’énergie mentale et émotionnelle. Quand arrive le temps du choc avec une énergie nouvelle, la perte de ses repères provoque chez lui des réactions confrontationelles avec cette vibration inconnue. Il en perd ses conditionnements et ses béquilles qui le maintenaient en survie dans la matière, de fait une hostilité peut durer et le braquer contre cette conscience nouvelle émergeante. Au début le processus de conscientisation sera d'autant plus difficile à cause des résistances de l'ego. Cet ego ancien se fait buriner à mort, à force d'épreuves et de tests récurrents. Au bout d'un temps, différent pour chacun, ressuscité de ses cendres il comprend puis intègre les tenants et les aboutissants de sa migration vers le mental supérieur. Migration dont le but est de broyer tout ce qui a fait, dans la période involutive, l'architecture des fondations de sa conscience spirituelle et astrale dans son mental inférieur.

 

il faut une, voire plusieurs vies, pour intégrer cette instruction! Ce n'est pas parce qu'on reçoit ces informations (parlées ou écrites) qu'elles sont intégrées. La vibration suit son cours dans les circuits neuronaux, le temps que les corps subtils s'ajustent en taux vibratoire, afin que l'information soit digérées par chacune de nos cellules. C'est un gros chantier qui se fait durant le processus fusionnel, suite au processus précédent de conscientisation de l'ego. C'est une programmation pour chacun, avec des temps de latences différents, laisser faire l'énergie qui oeuvre en arrière plan de notre processus est le plus simple, sans rien forcer.

 

Il arrive un stade où tous les tableaux de bords et maîtres en tous genres ne sont plus utiles, l’ego terrestre a laissé les rênes à son jumeau cosmique. Lui seul, personne à l’extérieur, ne sait mieux que lui comment mener sa barque car lui seul possède sa grille de lecture expérientielle terrestre. Autrement dit jamais remettre ses propres pouvoirs entre les mains d’autrui. Des méthodes de ceci et cela il en existe à la pelle, ça ne reste que des méthodes... Dans le processus fusionnel on sort du troupeau, on s’individualise, on veut plus de méthodes, on devient justement autodidacte. De fait aucune "marche à suivre", hormis la sienne propre, ne peut être opérante... Certains vous diront le contraire, ils vous feront payer cher des séances issues de leurs propres expériences, vous constaterez vite que ce n’est pas vôtre expérience... Notre programmation est parfaitement orchestrée, les essais et les erreurs font partie du parcours jusqu’à l’autonomie intégrale, c’est là le but de l’instruction de BDM, n’avoir plus besoin de livres, de mode d'emploi, ni de personne surtout pas de conseils quand ils ne sont pas expressément demandés... Nous avons besoin essentiellement de l’énergie de son double, auquel cas nous sommes pas dans l'énergie du double si on a besoin de méthodes. Ceci dit, avant d’arriver à ce stade, chacun suit sa vibration, pourvu qu’il ne passe pas du coq à l’âne, la dispersion étant la mère de tous les "décentrages".

 

"La compréhension des lois de la mort sera tellement importante pour l’évolution qu’elle seule permettra à l’être de se libérer des forces de la vie planétaire sur sa conscience". 

BDM: "Le plan astral, c’est un monde qui n’est pas matériel naturellement, mais qui est connecté avec le corps astral de l’Homme. C’est le monde qui reçoit l’Homme après la mort, c’est le monde des morts. Qu’est-ce que c’est la mort ? C’est le plan astral. La Terre a son plan astral, lorsque les vivants meurent, ils vont sur le plan astral de la Terre, ils restent dans les environs de la Terre, ils sont connectés psychiquement à l’Homme. Le plan astral, c’est aussi réel que le plan matériel, c’est aussi réel que le plan mental, c’est aussi réel que le plan éthérique, il a une fonction différente, c’est le monde de l’âme, le plan astral". FP 80 Les artifices du monde astral".

 

L’ego a une personnalité... l’esprit est prépersonnel (sans personnalité). Le noyau de l’âme est composé du feu cosmique de l’origine des origines. C’est cette origine qui s’expérimente dans la matière et accumule des expériences qui servent la grande bibliothèque universelle. L’ego lui expérimente des émotions, il est assujetti à l’âme qui mate sa personnalité. A terme, l’âme, l’ego, et l’esprit fusionneront leurs énergies d’expériences avec l’énergie du double cosmique, pour au final matérialiser « l’homme éthérique » dans plusieurs dizaines, voire centaines d’années terrestre.

 

C’est en faisant le vide en soi de ce qui ne nous sert plus que la lumière éclaire nos obscurités... en montagne plus tu montes haut, plus il y a de lumière

 

Lorsqu'on a compris quelque chose ça part aussi sec aux oubliettes de la mémoire, cependant ça reste gravé dans la conscience des cellules. Ceci permet de constater des synchronicités mémorielles lors d'échanges génératifs. Elles sont alors appréciables, car digérées, pour générer une compréhension chez ceux qui ont besoin d'y voir plus clair, dans ce qui est encore flou pour eux...

Tout ce qui est occulte est par définition "tout ce qui est caché" mais qui a une existence réelle dans l'invisible. Dans le sens de ton interrogation on peut sentir si on est stationné dans le mental inférieur ou supérieur selon nos réactivités émotionnelles ou nos comportements archaïques. Pour l'âme on peut également sentir son énergie et sa souffrance quand elle pousse l'ego à agir. Pour les mémoires on peut l'observer au travers des évènements, lorsqu'elles remontent en surface pour mourir dans notre psyché. Ce n'est pas la mémoire en tant que telle qui meurt, elle ne meurt jamais. C'est le lien énergétique qui est rompu, séparé du corps émotionnel, qui nous liait au souvenir de l'évènement. La rupture de ce lien émotionnel permet de ne plus souffrir du souvenir, même si un évènement identique se représente dans notre vie. La mémoire sert de "références" pour les esprits universels, dans la grande bibliothèque cosmique, l'énergie de cette mémoire sert de matière première pour ces esprits comme nous pour nos matières fossiles.

 

Comportements archaïques = grégaires, primitifs, vieux comme le monde. Ces mémoires-là ne sont pas accessibles tant que le taux vibratoire de l’ego ne peut l’aider a supporter le choc du poids des mémoires de ce passé... il a déjà bien assez à gérer avec la mémoire récente des événements dans sa programmation...

 

L'âme, réservoir de mémoires expérientielles est asexuée, elle ne peut couvrir ses besoins d'expériences et diversifier ses mémoires qu'avec des egos masculins ou féminins, autant que nécessaires. Toutes formes de vie terrestre émergent de l'ensemencement sexué d'une énergie féminine dans un ovule par une énergie masculine dans un spermatozoïde (certains parlent de yin et de yang)Cette fécondation correspond à la fusion de ces deux énergies primordiales pour donner une cellule unique à l'origine d'un embryon qui lui sera sexué mâle ou femelle selon une loterie universelle ne relevant pas du hasard...Dans cette énergie unifiée de l'embryon cohabiteront les deux entités distinctes de l'ego féminin et de l'ego masculin. Dans chacun des atomes de ces deux egos se manifestera la source originelle et, dans l'attente d'une possible fusion, ils seront grossièrement et partiellement habités par la lumière de leur propre esprit.

 

De fait chaque ego est double, donc polarisés, car ils possèdent les attributs de l'énergie de l'ovule féminin et du spermatozoïde masculin. Si on va plus loin deux personnes formant en couple vivent dans une structure binaire a quatre énergies yin et yang harmonieuses ou explosives... Bonjour les complications dans les liens karmiques et tirs croisés du mariage, de la famille et de l'humanité tout entière... Il n'y a pas d'accidents d'incarnations et/ou de programmation, il y a les besoins d'expériences de l'âme, les besoins évolutifs de l'égo et ceux de l'esprit pour la construction du double éthérique, tous étant assujettis aux programmations exigeantes et très expertes de nos créateurs... ainsi que de leurs créateurs dans la hiérarchie des plans...

 

La polarisation de la "création du monde", est l’aventure ou l’expérience génétique de celui/celle/ceux qui l'ont créé. Ceci pourrait expliquer ces univers parallèles, ou autres dimensions, qui ont besoin de la lumière et de l’obscurité… l'obscurité cherchant la lumière ?  Ne dit-on pas que nous sommes multidimensionnels ? Dans ces plans existe au moins 2 niveaux de vampirisations hébergeant deux catégories d’egos ; les egos involués vivant dans le plan astral et les egos qui ont créé leur double éthérique vivant dans le plan surmental dont parle largement M.D dans cet article... Ce plan surmental est un niveau de parasitage par excellence ou de vampirisme humain pour générer une conscience inférieure.  Ce phénomène explique pourquoi certains ego qui ont créé ce double, tout en conservant leurs attributs ou personnalité (domination, vampirisation d’autrui etc.…) résident dans le plan surmental et non dans le plan supramental. Ces egos, pourtant habités par l'intelligence de l'énergie de leur esprit, sont vampirisés dans ce plan et, pour compenser leur manque, ils vampirisent également et à leur tour d’autres egos. A ce stade l'âme n'est pas fusionnée à l'ego. Il est inconcevable que des égos dominateurs/manipulateurs, supramentalisés, ayant crée leur double puissent résider dans le plan supramental.... Dans l’évolution supposée être "supramentale", certains activistes, pour aller plus vite, ont mis la charrue avant les bœufs en n'intégrant pas "le plan surmental", qui est l’étape intermédiaire qu’on ne peut enjamber… Ces egos, devenus des aficionados de l'évolution, trop avides et trop pressés dans la création de leur double, se croient déjà fusionné dans le supramental… alors qu'ils ne tiennent encore que la rampe de l'étage "surmental". Ceci fait partie d’un plan bien orchestré qui sous-entend que nous sommes le dernier maillon d'une chaine plus perfectionnés que dans d’autres plans et univers parallèles. En nous incarnant dans cette vie planétaire nous devenons le théâtre d'une escroquerie cosmique monumentale et l'objet d'expérimentation comme nous le faisons avec les animaux de laboratoire... La vie est cet échiquier expérientiel pour l'évolution de l'humanité terrestre incarnée essentiellement pour vivre son corps émotionnel, pour vivre l'amour planétaire qui est une préparation à l'amour cosmique ne pouvant être vécu non pas dans le cœur physique mais dans le cœur éthérique.. 

 

"Les ennemis sont les fréquences vibratoires en vous, dans votre plan de vie, (…) durant le jeu de votre propre vie, face aux événements, face aux autres, face à vos pensées, face à vos émotions".

 

J'ai plus envie de répondre que ce sont les regards projectifs des autres sur nous qui font de nous-même notre propre ennemi... tant nous sommes asservis à leurs jugements au lieu de la seule observation sur nous-même.En réalité et dans l'absolu c'est la personnalité de l'ego façonnées par l'expérience de l'âme qui fait de l'ego un être polarisé… à l'origine la concience prépersonnelle est sans qualité ni défaut. Ce qui se joue c'est la signature de l'esprit d'autrui dans les regards projectifs plus que la symbolique ou la signification de l'apparence des regards sur nous. Cette signature véhicule de l'information, elle est porteuse d'énergies qui cherchent à atteindre la réponse dans l'ignorance du choix de sa programmation... Sans ce fichu couvercle du "mensonge cosmique" il n'y aurait plus de souffrance mais une acceptation de soi, du respect de soi, une émancipation du regard et du jugement d'autrui... La bonne nouvelle c'est que nous avons franchi la "ligne verte" de l'étage "surmental" pour entrer dans l'ouverture de la conscience du mental supérieur et du contact avec l'énergie du double. Depuis des éons l'âme à choisi l'égo qui la fera le mieux évoluer pour, in fine, s'unir dans leurs énergies d'expériences réciproques ; énergies évènementielles de l'âme dépolarisée et énergies émotionnelles de l'égo très polarisé. Dans les générations à venir, débarquerons par wagons entiers de ces êtres "survivants fusionnés", leurs plus petites différences, comparés aux "anciens" fera blêmir ceux qui n'ont pas ces différences... du coup les "anciens" seront étiquetés d'anormaux et éjectés du plan terrestre pour finir ailleurs leur évolution...

 

Force est de reconnaître que, depuis notre enfance et jusqu'à ce que nous ayons eu "les couilles" de briser nos liens avec la croyance et les conditionnements tous azimuts associés, que l'assujettissement à ce magnétisme n'a pu provoquer chez nous que déceptions et désillusions, lorsqu'on a "cru", tous les ans de notre vie que le mois suivant sera meilleur que le mois d'avant. La "croyance" faisant office de carotte et de bâton qui nous firent avancer d'épreuves en épreuves, le nez collé au guidon, croyant toujours et davantage que "ça ira mieux demain"... 

Bref n'y a t-il pas eu quelque part un aspect positif et répulsif contre la névrose et la dépression sans quoi la croyance n'aurait jamais protégé du suicide certains d'entre nous? 

Sans jeter le bébé avec l'eau du bain, il y a croyance (auto-conviction) et croyance (auto-persuasion) qui amène une personne persuadée d'elle-même à répéter "ne me croyez-pas avec le besoin viscéral sincère d'être crue? 

Dans le fond la croyance ne s'arrête pas à la simple forme du mot. Derrière il y a nécessité de vérifier, par son expérience personnelle, si telle chose ou telle autre entendue par la parole ou sorti de la plume d'autrui vibre en soi ou non... 

La notion de croyance est subjective et relative au ressenti et non passée au crible du discernement. Le "c'est ça, c'est ça" est un excellent baromètre pour notre tendance à l'aveuglement, a la magnétisation, au charme et à la séduction d'autrui, qui fait fi de l'expérience personnelle qui, elle seule, donne la garantie que ce que nous savons au fond de nous à la primauté sur ce que nous assènent les autres, sans pouvoir le passer au tamis de notre propre expérience. Laissons la croyance à ceux qui ont besoin de cette béquille, et rejetons, dans tous les cas, tout ce qui est une insulte à notre intelligence...

 

Il n'y a rien d'évolutif a rester figé dans le passé de l'humanité, dont nous avons tous, peu ou prou, été acteurs et décisionnaires en son temps. Nous sommes le résultats de nos essais/erreurs, vivre là, ici et maintenant, dans le mouvement énergétique du temps présent est le seul moyen de ne plus retourner en arrière, vivre en harmonie avec l'énergie de son double et avoir un tout petit peu de "paix". L'avenir se construit dans le présent pas dans le "ressassage" du passé...

 

Cette aptitude à fonctionner dans le présent s'ancre au fur et à mesure que l'on intègre que ce présent n'est jamais "ennuyeux" même lorsqu'on est inactif et immobile. c'est dans ces moments-là, exeptionnels, que les mouvements énergétiques sont observables et les vibrations en soi mesurables et domptables et contrôlables.

 

Pandémie /confinement/virus/masque, gel, PQ... la bonne affaire pour des langues bien pendues, reflet d'une mauvaise gestion de son supra-ego logorrhéique, ou atteint de diarrhée verbale, et en quête de célébrité... Comme tu dis Ouf !!!. 

S’opposer à l’opinion d’un autre c'est jouer dans la même cour que lui, quand bien même l'opinion userait du versant polarisé pour dire le contraire. L'opinion est corrosive car elle veut influencer, elle peut donner de mauvaises informations, en étant paradoxale, consensuelle et/ou douteuse. Une opinion n'est pas et ne sera jamais le reflet de la "réalité occulte" en arrière-plan du programme karmique et évolutif de l'humanité en cette fin de cycle. Un point de vue remet les choses en question basées sur les connaissances et non sur le "savoir". Un point de vue utilise le mental inférieur par une approche critique, intellectuelle, objective, rationnelle, sceptique. 

Par contre la divergence des intelligences est nourrissante pour l'esprit, dans la mesure où "être dans son autorité" n'est pas utilisée subtilement comme outil de pouvoir et d'autoritarisme sur la conscience d'autrui. La pensée, qui ne nous appartient pas, ne sera jamais parfaite et le plus souvent erronée. Supporter les désaccords, la mésintelligence, les tensions et conflits, les oppositions ou contradictions, ou incompatibilités demande une présence à son esprit afin de garder une neutralité mentale qui ne fait pas chuter le taux vibratoire de son intelligence. Un ego mature et conscient supportera les oppositions et désaccords s'ils créent un nouvel équilibre dans les propres failles de son intelligence en voie de perfectionnement. La divergence des intelligences permet aux êtres conscients d'affiner leur lien télépathique lorsqu'il n'y a pas volonté de soumettre ni dominer l'autre, dans ce cas l'opposition devient réciproquement créative. 

Pour tout connaître, l’homme doit être dans le "savoir" et non campé dans ses opinions, jugements subjectifs polarisés, bons ou mauvais, selon la nature de son ego, de son caractère, de ses états émotifs, de ses attitudes. Moralité de l'affaire, "camoufler sa parole" et se foutre royalement de ce que disent "les autres", qui ne vibre pas pour soi, sans être obsédé par ce que l'on va leur répondre croyant que notre parole est plus intelligente que ce qu'ils disent… Lucifer est tapis en nous, il veille à la domination sur la conscience d'autrui… On pourrait refaire le monde entre la croyance et les opinions virales sur le net... 

 

Ce pires-là, dont tu parles, accrochés "mordicus" à leurs opinions sont dans le déni de leurs jugements, craintes et peurs et davantage encore très sourds à leurs manifestations corporelles… Ils sont dans leurs expériences, comme nous l'avons été autrefois, leur enlever cette expérience c'est se substituer à la possibilité d'une conscientisation du conditionnement de leur égoïcité. Mieux vaut passer son chemin, c'est une perte d'énergie qui nous fait défaut, alors que nous en avons tellement besoin de cette énergie pour nous-même… Un peu d'égocentricité, par ces temps qui courent vaut mieux qu'une générosité crasse à croire qu'on se fait du bien en "s'occupant" de la conscience et des opinions et/ou point de vue des autres… Il m'arrive de croiser des "têtes d'affiche" qui utilisent mes articles pour pondre leurs conférences payantes en demandant, sans vergogne, de cesser de dire "merci" à la gratuité assénant qu'ils préfèrent qu'on vide notre bourse pour alimenter leur portefeuille et leur ego… Encore une fois ce sujet de la croyance est un voile opaque qui ne peut se déchirer sur notre face, tant qu'on aura pas bien pigé qu'on se fait "baiser la gueule" tant qu'on reste dans l'illusion que "tout le monde il est beau, que tout le monde il est gentil"… On sort définitivement de la croyance quand on sait que nous avons tous un corps astral, que ce corps animal recèle tout et son contraire jusqu'à ce que nous soyons capable d'accepter ce fait sans culpabilité, ni se juger et/ou juger autrui… La critique objective est cependant de mise car les exigences de l'énergie du double ne souffrent pas le trouble du mensonge derrière le voile de la croyance…

 

L'ego en voie de processus fusionnel se retrouve un peu comme sur des braises, telle une épreuve du feu, ou passage initiatique de l'enfant à l'âge de raison puis à l'âge adulte. Il doit en avaler des couleuvres et des tourmentes pour gravir les étages de la conscience... Mais souvent il se croit vaniteusement arrivé au sommet, alors qu'il n'est toujours qu'au bas de la rampe...

Les conséquences de ces arrivées massives d'énergies (ou fréquences cosmiques) et les changements du taux vibratoire qui lui sont associés sont variables chez l'humain en évolution
et en conscientisation de l'ego, au cas par cas. On peut constater divers phénomènes non pathologiques et non exhaustifs, ensemble ou séparément, sans forcément les avoir tous, les cumuler totalement ou au contraire n'en éprouver aucun.

 

La beauté réelle n'appartient pas aux canons du commun des mortels. Elle est faite d'équilibres énergétiques parfaits, dans l'harmonie vibratoire d'un ensemble cohérent et objectif, neutre de tout sentimentalisme spirituel, peut importe la symphonie qui résonne en soi et en chacun.

 

Il s'agit bien de cette mise en relation de l’énergie de la nature et de notre énergie interne dont parle Bernard. Deux mondes qui se rencontrent en dehors de l'ego mais sous ses deux yeux témoins ébahis lorsque cela se produit la première fois... Ce peut être une observation des énergies matérielles par le biais du silence mental et de l’attention mentale à la fois. Ces énergies de la nature, en se combinant à celle des corps matériel et subtils, améliore et rééquilibre le taux vibratoire plus en adéquation avec celui de l’éther de la terre. Ce mélange des énergies de la nature s'accroit exponentiellement avec la fusion dans la matière de l'esprit, de l'âme et de l'ego... Il s'agit de plusieurs énergies subtiles, inhérentes à la matérialité humaine, sauf que, celle de la nature est déjà en nous depuis le début de notre parcours, cette nature qui nous accompagne depuis l'ère primitive, époque où l'on savait mieux vivre avec elle... Dans leurs distinctions ces énergies n'ont cessé de se mutualiser pour un contact primordial lors de l'entrée programmée en processus de fusion. A ce stade, la conscience de l'éther de la nature et son impact sur nous résonne dans l’énergie de nos cellules, ceci accroit leurs taux vibratoires et celui de notre conscience primitive. Nous fréquentons maintenant la nature par un besoin viscéral personnel et non plus par "attitude" dans la quête effrénée d'une identité factice pour le regard d"autrui...

 

Dans le processus évolutif de l'ego les changements du taux vibratoire de ses corps (physique et subtils) conduisent à modifier volontairement, ou non, les habitudes et comportements à bien des niveaux (alimentaires, corporel, nocturnes, diurnes etc…) Ceci entraîne une sensibilité croissante au moindre mouvement subtil dans les plans éthériques de la matière. Toute matière ayant une vibration éthérique est composée de la "lumière" de l'énergie de "l'esprit de cette matière", dans le cas présent on parle de l'esprit la nature ou tout autre matière "vivante". Cette lumière transporte une force dans un courant électromagnétique qui envoie une charge polarisée dans nos corps :
- la force nettoyante de dépollution, en tant que charge électrique polarisée, agit un peu comme un détergeant de notre corps astral qui impacte également le corps émotionnel et mental pour le décaper des scories laissées en arrière-plan des expériences qui alourdissent ces corps.
- la force répulsive, l'autre polarité, charge magnétique ayant pour fonction d'émulsionner ces corps avec une énergie protectrice contre de nouvelles agressions extérieures, donc de stabiliser la "propreté" de ces corps… Un peu comme une voiture qui passerait au lavage automatique avec un programme complet de nettoyage et un polish final…

 

Ces deux courants d’énergies sont ressentis distinctement au fur à mesure que le corps s'élève en vibrations. L’énergie éthérique mentale, qui passe par la lentille de l'ego, a des effets directs sur sa conscientisation, alors que l’énergie tellurique de la nature rassérénère les corps avec un impact chimique sur l'apaisement du mental. Ces deux courants d’énergies mentale et éthérique amènent simultanément l'ego à la conscientisation de lui-même par la résonnance des vibrations de plus en plus fortes de ses corps physique et subtils comme si l'énergie de son double en habitait la moindre parcelle. La lumière de l'énergie de l'esprit est une force qui a un but propre : celle de buriner l'ego pour l'amener à fusionner avec lui pour la matérialisation future du double éthérique. La lumière de l'énergie de la nature, dans son éther, est composée de deux forces polarisées pour ses propres besoins, également, en tant qu'organisme vivant autonome et indépendant. Elles se revivifie et se protège à la fois par sa propre puissance. De nombreux documentaires démontrent comment la nature renait de ses cendres après le passage dévastateur de l'humain… Déjà au bout de deux mois nous avons connaissance de certains animaux qui nichent ou s'aventurent sur les sentiers foulés de nos pas habituellement.

 

L'humain qui côtoie assidument la nature bénéficie de la lumière de cette énergie, son esprit et son double également. Tous deux sont avides de cette énergie qui multiplie la puissance à marteler l'ego aussi dur à cuire qu'inconscient et mal dégrossit… au final tout cela sert à la matérialisation progressive de l'énergie du double ou de l'ego qui devient lumineux… L'énergie de la nature vit alors en nous, cette énergie de vie amène à consommer davantage, une véritable addiction, pour stocker ce précieux carburant puissant et galvanisant utilisable et recyclable à l'infini... à condition de déspiritualiser et d'élever cette énergie jusqu'à notre conscience, afin qu'elle dépollue réellement notre mental et maintienne une stabilité sur la durée. L’énergie de la nature nous relie à la pureté de son éther qui est en relation avec notre propre énergie de vie, celle qui est siphonnée par les plans vampiriques "en haut comme en bas"… L'énergie de la nature est la pompe à carburant de vie pour un ego désorienté par la soudaineté de son processus évolutif, ça lui amène une sorte d'équilibre sur tous les plans de son être. L’ego en voie de conscientisation se syntonise parfaitement avec cette nature qui le régénère de ses forces vitales, tout en devenant un "co-adjudeur" lorsque la nature mensongère de la pensée s'est révélée à lui… Il a d'abord fallu que l'information parviennent jusqu'à lui… Un long processus avant le processus…

 

Enfin pratiquer une activité en lien avec la nature favorise une bonne santé en dénouant les tensions, en relaxant, en se distanciant du poids de sa vie émotionnelle, en réveillant ses sens. La pratiquer en mode "déconnecté" et/ou en "silence" est bénéfique, la conscience se vivant plus qu'elle ne se parle, sans dogme religieux ni culte d'un silence mystique. Il s'agit bien sûr d'une invitation à "mettre son silencieux" pour évacuer les énergies usées et écouter la nature pour taire les verbiages sans rapport avec elle. C'est également une opportunité d'apprendre à contenir ses projections verbales, véritables "poisons émotionnels" pour autrui, et une occasion d'adopter des comportements respectueux et écologiques.

 

Savoir que notre cerveau n'est pas à l'origine des pensées, qu'il ne peut capter "la pensée originelle" que dans l'équilibre des 3 cerveaux rationnel/intuitif/émotif, au milieu desquels se situe le discernement et, lorsqu'il a migré dans le mental supérieur réellement connecté au cerveau éthérique de son double.